Covid-19: de fausses idées sur les feuilles d’Aloma

180

Les vertus de feuilles de vernonia amygdalina appelés en vernaculaire au Togo, Aloma sont vantées comme un remède contre la Covid-19. Et pourtant, ce ne sont que des idées reçues, non prouvées scientifiquement.

Mâcher ou manger les feuilles d’Aloma ne prévient ni ne guérit du nouveau Coronavirus.

La fausse piste

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, un homme fait la comparaison entre la chloroquine et la vernonia amygdalina, appelée aloma en Mina, feuille comestible utilisée dans la cuisine africaine. L’auteur fait croire que la vernonia amygdalina est très efficace contre le corona virus.

Il indique aussi que la chloroquine provient de la resoshine

La chloroquine est un dérivé de la quinine obtenue par synthèse chimique. Et la quinine provient d’une plante appelée « quinquina ». Faire croire que la chloroquine provient de la resoshine est une fausse allégation.

Que disent les médecins?

Selon des médecins, encourager à prendre des feuilles d’Aloma pour prétendre se soigner ou guérir du nouveau coronavirus, c’est les conduire à l’abattoir.

Dr Komlanvi GONÇALVES médecin spécialiste des maladies tropicales explique que les gens assimilent à tort la chloroquine aux feuilles d’aloma du fait qu’elles sont amères. Selon lui, l’efficacité des feuilles d’Aloma contre la- Covid-19 n’est pas prouvée même si ces feuilles sont utilisées par certains en médecine traditionnelle.

Aussi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déconseille l’automédication pour prétendre prévenir ou guérir de la Covid-19 qui peut entrainer beaucoup plus d’ennuis de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.