La scarification, pas efficace contre la Covid-19

567

La scarification, souvent utilisée dans les contrées africaines, dans la médecine traditionnelle, est ressortie comme une barrière à la Covid-19. Les professionnels de santé, réfutent.

Un message sonore circule sur les réseaux sociaux et recommande d’appliquer une poudre spéciale à base d’herbes et de produits traditionnels par le biais des scarifications aux poignets et au cou pour lutter contre le coronavirus.

Ce que disent les médecins

Selon Dr Serge Michel KODOM, spécialiste des maladies infectieuses, joint au téléphone par Togocheck, la pratique est souvent utilisée dans la médecine traditionnelle en cas d’entorse. Dr KODOM qui travaille aussi à ramener les tradi-thérapeutes à se conformer aux normes de la médecine conventionnelle, mais en garde sur les forts risques de contamination d’infections et de tétanos. “Il ne faut pas négliger le revers de la médaille parce-que c’est les mêmes lames ou objets contondants qui sont souvent utilisés plusieurs fois“, détaille-t-il indiquant que les scarifications ne sont pourtant faites que sur des infections cutanés.

Dr Damien Ekoue KOUVAHEY, médecin généraliste contacté par messagerie WhatsApp explique qu’utiliser les mêmes lames pour faire les scarifications peut causer des infections transmissibles par le sans comme le Sida, les hépatites ou encore d’autres infections comme le tétanos.

“Cette pratique ne permet donc pas de lutter contre le coronavirus, mais elle est plutôt dommageable pour la santé et peut entraîner des conséquences néfastes”, martèle-t-il.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) précise qu’aucun médicament, naturel ou chimique, n’a encore fait ses preuves pour guérir du Covid-19. Selon l’institution internationale, certains remèdes occidentaux, traditionnels ou domestiques peuvent apporter du confort et soulager les symptômes du COVID-19 mais aucune preuve que cela guérit la maladie.

L’OMS rappelle que “plusieurs essais cliniques de médicaments occidentaux ou traditionnels” sont en cours.

La Covid-19 n’étant pas une maladie de la peau mais causée par un virus, il est hâtif et dangereux d’inciter à la scarification pour se prémunir du Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.