Non, le port du masque n’est pas inutile!

28

Des informations partagées sur les réseaux sociaux remettent en cause l’utilité du masque dans la lutte contre la Covid-19. Selon l’une de ces informations, la taille des espaces entre les mailles du masque en fait une passoire, donc, n’offrant pas de protection contre la contamination.

Sur les traces d’une fausse information

D’après les recherches effectuées par Togocheck, ces informations sont surtout propagées par les mouvements dits ”Anti-masques” qui s’insurgent contre l’instauration du port obligatoire du masque. Leur objectif, précise le site d’informations américain, ”Huffington Post’‘ est de tenter de convaincre de l’absurdité, voire de l’inefficacité de cette protection.

Nous avons retrouvé sur le site Mes opinions.com, une pétition titrée ”Non au masque comme une nouvelle norme sociale”. Signée 4.293 fois, elle dresse une liste de raisons pour éviter le port du masque.

La pétition cite au rang de ses sources, des articles publiés sur le site sott.net, entre autres, (qui a été identifié comme un site conspirationniste) que ” les masques ne fonctionnent pas pour prévenir les maladies respiratoires de type grippal, ou les maladies respiratoires que l’on pense être transmises par des gouttelettes et des particules d’aérosol. »

La pétition cite également un avertissement sur les boîtes des masques, traduit de l’anglais « Attention : ce produit est un masque de boucle d’oreille. Ce produit n’est pas un respirateur et ne fournira aucune protection contre la COVID-19 / coronavirus ou d’autres virus ou contaminants.»
https://www.mesopinions.com/petition/sante/masque-nouvelle-norme-sociale/96346

L’avis des experts

Togocheck a contacté le docteur Kokou Mawulé DAVI, chargé du programme prévention et contrôle des maladies au bureau de l’OMS-Togo. Il soutient que “Le port des masques est un des moyens proposés pour se protéger contre le virus de la Covid-19. C’est un des moyens très efficaces.”

Cette information est confirmée par l’Organisation Mondiale de la Santé. Dans un document publié le 5 juin 2020, elle déclare: « Les études sur la grippe, les affections de type grippal et les coronavirus humains (autres que celui de la COVID-19) montrent que le port d’un masque médical peut éviter la propagation de gouttelettes infectieuses par un sujet infecté présentant des symptômes et la contamination potentielle de l’environnement par ces gouttelettes.»

L’OMS précise que le but du port du masque est « d’éviter qu’un porteur infecté ne transmette le virus et/ou protéger un porteur en bonne santé contre l’infection (prévention).» L’institution, a recommandé le port du masque en tant que barrière pour la protection contre la Covid-19 en se basant sur les résultats d’une étude commanditée et financée par ses soins et publiée sur la revue médicale theLancet.com.

Selon les résultats de cette recherche, le port du masque pourrait réduire la propagation de la Covid-19 jusqu’à 85 %, tandis que la distanciation sociale d’un mètre la réduit de 82 % et le port de protection oculaire de 78 %.

L’étude a également précisé que la distanciation sociale de deux mètres était le geste barrière le plus efficace. Mieux encore, l’étude a démontré que la combinaison de ces trois gestes barrières offre une réduction substantielle de la propagation de la Covid-19. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé 44 études impliquant 25 000 personnes dans 16 pays et sur les six continents.

Le virus et les masques

L’une des raisons évoquées par les publications anti-masques, est que les mailles entre les fibres des masques sont trop grandes et laissent passer le virus. Le docteur DAVI fait des précisions sur les types de masques et les formes de protection qu’ils offrent.

”Il faut comprendre qu’il y a plusieurs types de masques. Les masques en tissu que nous portons empêchent celui qui est porteur du virus de contaminer son prochain, parce que nous ne savons pas qui est porteur du virus et que les porteurs asymptômatiques aussi peuvent transmettre la maladie “, explique-t-il.

Il poursuit “Deuxième type de masque, le masque chirurgical, lorsque vous le portez, c’est pour que vous ne contaminez pas votre prochain. Mais si l’autre qui est malade ne porte pas de masque, même si vous portez votre masque chirurgical ou votre masque en tissu, il peut vous contaminer. Le virus peut traverser ces masques. C’est pourquoi il est recommandé que tout le monde porte le masque”.

“Dernier type de masque, c’est le N95 qui est réservé essentiellement aux agents de santé qui soignent. Lui, il protège du virus. Donc, en conclusion, tout le monde doit porter le masque. Quand je porte le masque, je protège l’autre et quand l’autre porte le masque, il me protège également”, conclut le spécialiste.

Quant à la taille des mailles entre les fibres des masques, selon les observations faites au microscope et rapportées par le site d’informations suisse, lematin.ch, ”dans un masque standard de protection, on trouve des trous de 0,3 microns qui permettent aux utilisateurs de respirer. Le virus de la Covid-19 mesure, lui, environ 0,1 micron et il a donc largement de la place pour passer”. Mais, poursuit le site, «Par effet des forces intermoléculaires, dites de Van der Waals, lorsqu’une très petite particule telle que le SARS-CoV-2 rencontre une fibre, elle s’y colle définitivement. La multitude de fibres non tissées multiplie les chances de collision». Mais, avec l’humidité ou après avoir été portés sur une durée, les masques perdent leur charge électrostatique et deviennent de moins en moins efficaces. Il est donc recommandé de changer le masque dès qu’il est mouillé ou sale.
https://www.lematin.ch/story/le-virus-est-bien-stoppe-par-les-mailles-des-masques-422236094221

Le masque doit être complété par les mesures barrières

Ces informations rassurent sur l’efficacité des masques et leur utilité en tant que barrière contre les risques d’infection par la Covid-19. Mais, comme le recommandent les spécialistes de la santé, le port du masque doit être accompagné par le respect des autres mesures barrières, notamment le lavage des mains et le respect de la distanciation physique. Au Togo, le port du masque est rendu obligatoire par le gouvernement, depuis le 8 juin 2020.

Le masque demeure une protection efficace contre les risques de contamination s’il est utilisé selon les recommandations édictées et s’il est accompagné par le respect des autres mesures barrières comme le lavage des mains, le respect de la distanciation physique, le fait de tousser dans le creux du coude et le fait de se moucher dans un mouchoir jetable. Il n’y a donc pas de raisons d’affirmer que ”les masques sont inutiles”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.