Le masque de protection ne détériore pas le système immunitaire

18

Le masque de protection, depuis qu’il a été reconnu efficace par l’Organisation Mondiale de la Santé en juin 2020, puis rendu obligatoire dans plusieurs pays pour lutter contre la Covid-19, suscite bien de débats et de fausses allégations. Ces informations qu’il est important de nuancer remettent en cause, non seulement, son utilité et son efficacité dans le contexte actuel, mais aussi, ses conséquences sur la santé humaine.

L’une de ces informations, largement relayée sur les réseaux sociaux laisse croire que les masques détériorent le système immunitaire. C’est le cas d’une publication relayée plusieurs fois sur Facebook et qui affirme entre autres que le masque ” Détériore le système immunitaire,diminue l’apport en oxygène, augmente l’apport en dioxyde de carbone et en toxines, ce qui soumet l’organisme à un stress, libère le cortisol et détériore le processus immunitaire”.https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3150119815068557&id=100002117085871

Le masque a-t-il un effet sur le système immunitaire?

Des recherches antérieures effectuées et publiées par Togocheck ont démontré que le port du masque n’entraîne pas l’hypoxie, qui est un manque d’apport en oxygène.

Le principe du masque est de filtrer les particules en suspension dans l’air, notamment les gouttelettes infectieuses. Ainsi, le masque dans sa conception laisse passer les molécules de dioxyde de carbone et d’oxygène. Ceci, à condition que le masque soit de bonne qualité, bien porté et ajusté correctement.

Victoria Forster une chercheuse scientifique à l’Hôpital des enfants malades de Toronto(Canada) donne plus de précisions. Dans un article titré “Wearing A Mask To Protect Against Covid-19 Coronavirus Will Not Weaken Your Immune System” (porter un masque de protection n’affaiblit pas votre système immunitaire), publié sur le site internet du magazine américain Forbes, elle explique que “Dans les faits, les masques sont conçus pour bloquer les gouttelettes. Ils ne sont pas suffisamment étanches pour empêcher des molécules gazeuses, comme le gaz carbonique ou l’oxygène, de passer au travers. Les professionnels de la santé portent d’ailleurs des masques pendant des heures,sans que le taux de gaz carbonique dans leur sang ne change.

Le site internet français dédié à la santé, santémagazine.fr, dans un article, souligne que “il n’a pas été démontré que l’utilisation prolongée d’un masque, y compris avec un filtre, entraîne une toxicité au dioxyde de carbone chez les personnes en bonne santé.

Toujours dans le même article, il est précisé que pour que le dioxyde de carbone inhalé soit nocif, voire létal, il doit atteindre un taux de 10% au moins dans le sang.

Le stress de l’organisme et la libération du cortisol sont prouvés

Les chercheurs reconnaissent qu’un organisme qui manque d’oxygène libère du cortisol et que cela a pour conséquence l’affaiblissement du système immunitaire. Selon le site internet d’informations santé.lefigaro.fr, le cortisol est “une hormone fabriquée par les glandes surrénales et qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre du glucose sanguin et la libération de sucre à partir des réserves de l’organisme en réponse à une demande accentuée en énergie”. Mais comme énoncé plus haut, le port du masque n’entraîne pas la diminution de l’apport en oxygène, s’il est de bonne qualité et bien porté.

Il est également reconnu, que lorsqu’il est porté sur une longue durée, le masque peut entraîner un sentiment d’inconfort. Selon le site internet français d’informations dédiées à la santé, Doctissimo.fr, qui cite le Professeur Dautzenberg, “cette sensation de gêne est normale. C’est même plutôt le signe d’une bonne protection”, qui précise qu’avec le temps et l’habitude, la sensation d’inconfort s’atténue.

Le Directeur Général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus annonçait lors d’une conférence virtuelle le 5 juin 2020, que “Compte tenu de l’évolution des données, l’OMS conseille aux gouvernements d’encourager le grand public à porter des masques lorsque la transmission est généralisée et la distanciation physique difficile, par exemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou très fréquentés”.

A sa suite, plusieurs pays dont le Togo, ont instauré le port obligatoire de masques, comme une mesure barrière supplémentaire.

En conclusion…

Il est vrai qu’inhaler du dioxyde de carbone peut affaiblir le système immunitaire. Mais, le port du masque ne peut pas être à l’origine de l’inhalation de dioxyde de carbone et il n’empêche pas l’oxygène de circuler, du moment qu’il est de bonne qualité et a une bonne étanchéité.

Il est également vrai que le port du masque sur une longue période peut entraîner un sentiment d’inconfort ou d’étouffement. Mais, d’après les spécialistes de la santé, ces sensations demeurent psychologiques.

De plus, le site web français dédié à la santé, santémagazine.fr, dans un article, souligne que “iln’a pas été démontré que l’utilisation prolongée d’un masque, y compris avec un filtre, entraîneune toxicité au dioxyde de carbone chez les personnes en bonne santé. De plus, toujours selonle santémagazine.fr, avant que le taux de dioxyde de carbone inhalé soit nocif, voire létal, il doitatteindre un taux de 10% au moins dans le sang.https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-infectieuses/porter-un-masque-diminue-t-il-notre-apport-en-oxygene-442828Le stress de l’organisme et la libération du cortisol est prouvéeLes chercheurs reconnaissent qu’un organisme qui manque d’oxygène libère du cortisol et quecela a pour conséquence d’affaiblir le système immunitaire. Selon le site santé.lefigaro.fr, le cortisol est “une hormone fabriquée par les glandes surrénaleset qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre du glucose sanguin et la libération de sucre à partirdes réserves de l’organisme en réponse à une demande accentuée en énergie”. Mais commeénoncé plus haut, le port du masque n’entraîne pas la diminution de l’apport en oxygène, s’il estde bonne qualité et bien porté. Il est également reconnu, que lorsqu’il est porté sur une longue durée, le masque peut entraînerun sentiment d’inconfort.Le Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesusannonçait lors d’une conférence virtuelle le 5 juin 2020, que “Compte tenu de l’évolution desdonnées, l’OMS conseille aux gouvernements d’encourager le grand public à porter desmasques lorsque la transmission est généralisée et la distanciation physique difficile, parexemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou trèsfréquentés”.https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-l-oms-recommande-le-port-du-masque-en-cas-de-transmission-generalisee-et-si-pas-de-distance-physique-possible_3997105.htmlA sa suite, plusieurs pays dont le Togo, ont instauré le port obligatoire de masques, comme unemesure barrière supplémentaire.En conclusionIl est vrai qu’inhaler du dioxyde de carbone peut affaiblir le système immunitaire. Mais, le portdu masque ne peut pas être à l’origine de l’inhalation de dioxyde de carbone et n’empêche pasl’oxygène de circuler, du moment qu’il est de bonne qualité et a une bonne étanchéité.Il est vrai également que le port du masque sur une longue période peut entraîner un sentimentd’inconfort ou d’étouffement. Mais, ces sensations demeurent psychologiques

sont conçus pour bloquer les gouttelettes. Ils ne sont pas suffisamment étanches pourempêcher des molécules gazeuses, comme le gaz carbonique ou l’oxygène, de passer autravers. Les professionnels de la santé portent d’ailleurs des masques pendant des heures,sans que le taux de gaz carbonique dans leur sang ne change.”http://www.drvickyforster.com/https://www-forbes-com.cdn.ampproject.org/v/s/www.forbes.com/sites/victoriaforster/2020/05/17/no-wearing-a-mask-to-protect-against-covid-19-coronavirus-will-not-weaken-your-immune-system/amp/?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQHKAFQCrABIA%3D%3D#aoh=16025858510703&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.forbes.com%2Fsites%2Fvictoriaforster%2F2020%2F05%2F17%2Fno-wearing-a-mask-to-protect-against-covid-19-coronavirus-will-not-weaken-your-immune-system%2FDe plus, le site web français dédié à la santé, santémagazine.fr, dans un article, souligne que “iln’a pas été démontré que l’utilisation prolongée d’un masque, y compris avec un filtre, entraîneune toxicité au dioxyde de carbone chez les personnes en bonne santé. De plus, toujours selonle santémagazine.fr, avant que le taux de dioxyde de carbone inhalé soit nocif, voire létal, il doitatteindre un taux de 10% au moins dans le sang.https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-infectieuses/porter-un-masque-diminue-t-il-notre-apport-en-oxygene-442828Le stress de l’organisme et la libération du cortisol est prouvéeLes chercheurs reconnaissent qu’un organisme qui manque d’oxygène libère du cortisol et quecela a pour conséquence d’affaiblir le système immunitaire. Selon le site santé.lefigaro.fr, le cortisol est “une hormone fabriquée par les glandes surrénaleset qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre du glucose sanguin et la libération de sucre à partirdes réserves de l’organisme en réponse à une demande accentuée en énergie”. Mais commeénoncé plus haut, le port du masque n’entraîne pas la diminution de l’apport en oxygène, s’il estde bonne qualité et bien porté. Il est également reconnu, que lorsqu’il est porté sur une longue durée, le masque peut entraînerun sentiment d’inconfort.Le Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesusannonçait lors d’une conférence virtuelle le 5 juin 2020, que “Compte tenu de l’évolution desdonnées, l’OMS conseille aux gouvernements d’encourager le grand public à porter desmasques lorsque la transmission est généralisée et la distanciation physique difficile, parexemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou trèsfréquentés”.https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-l-oms-recommande-le-port-du-masque-en-cas-de-transmission-generalisee-et-si-pas-de-distance-physique-possible_3997105.htmlA sa suite, plusieurs pays dont le Togo, ont instauré le port obligatoire de masques, comme unemesure barrière supplémentaire.En conclusionIl est vrai qu’inhaler du dioxyde de carbone peut affaiblir le système immunitaire. Mais, le portdu masque ne peut pas être à l’origine de l’inhalation de dioxyde de carbone et n’empêche pasl’oxygène de circuler, du moment qu’il est de bonne qualité et a une bonne étanchéité.Il est vrai également que le port du masque sur une longue période peut entraîner un sentimentd’inconfort ou d’étouffement. Mais, ces sensations demeurent psychologiques

sont conçus pour bloquer les gouttelettes. Ils ne sont pas suffisamment étanches pourempêcher des molécules gazeuses, comme le gaz carbonique ou l’oxygène, de passer autravers. Les professionnels de la santé portent d’ailleurs des masques pendant des heures,sans que le taux de gaz carbonique dans leur sang ne change.”http://www.drvickyforster.com/https://www-forbes-com.cdn.ampproject.org/v/s/www.forbes.com/sites/victoriaforster/2020/05/17/no-wearing-a-mask-to-protect-against-covid-19-coronavirus-will-not-weaken-your-immune-system/amp/?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQHKAFQCrABIA%3D%3D#aoh=16025858510703&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.forbes.com%2Fsites%2Fvictoriaforster%2F2020%2F05%2F17%2Fno-wearing-a-mask-to-protect-against-covid-19-coronavirus-will-not-weaken-your-immune-system%2FDe plus, le site web français dédié à la santé, santémagazine.fr, dans un article, souligne que “iln’a pas été démontré que l’utilisation prolongée d’un masque, y compris avec un filtre, entraîneune toxicité au dioxyde de carbone chez les personnes en bonne santé. De plus, toujours selonle santémagazine.fr, avant que le taux de dioxyde de carbone inhalé soit nocif, voire létal, il doitatteindre un taux de 10% au moins dans le sang.https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-infectieuses/porter-un-masque-diminue-t-il-notre-apport-en-oxygene-442828Le stress de l’organisme et la libération du cortisol est prouvéeLes chercheurs reconnaissent qu’un organisme qui manque d’oxygène libère du cortisol et quecela a pour conséquence d’affaiblir le système immunitaire. Selon le site santé.lefigaro.fr, le cortisol est “une hormone fabriquée par les glandes surrénaleset qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre du glucose sanguin et la libération de sucre à partirdes réserves de l’organisme en réponse à une demande accentuée en énergie”. Mais commeénoncé plus haut, le port du masque n’entraîne pas la diminution de l’apport en oxygène, s’il estde bonne qualité et bien porté. Il est également reconnu, que lorsqu’il est porté sur une longue durée, le masque peut entraînerun sentiment d’inconfort.Le Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesusannonçait lors d’une conférence virtuelle le 5 juin 2020, que “Compte tenu de l’évolution desdonnées, l’OMS conseille aux gouvernements d’encourager le grand public à porter desmasques lorsque la transmission est généralisée et la distanciation physique difficile, parexemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou trèsfréquentés”.https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-l-oms-recommande-le-port-du-masque-en-cas-de-transmission-generalisee-et-si-pas-de-distance-physique-possible_3997105.htmlA sa suite, plusieurs pays dont le Togo, ont instauré le port obligatoire de masques, comme unemesure barrière supplémentaire.En conclusionIl est vrai qu’inhaler du dioxyde de carbone peut affaiblir le système immunitaire. Mais, le portdu masque ne peut pas être à l’origine de l’inhalation de dioxyde de carbone et n’empêche pasl’oxygène de circuler, du moment qu’il est de bonne qualité et a une bonne étanchéité.Il est vrai également que le port du masque sur une longue période peut entraîner un sentimentd’inconfort ou d’étouffement. Mais, ces sensations demeurent psychologiques

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.