La sueur ne transmet pas la Covid-19

54

Une inquiétude des internautes, fait cas d’une possible contamination en s’exposant à la sueur des personnes potentiellement infectées par la Covid-19. Mais, tel n’est pas le cas, selon les explications données par des spécialistes et organisations spécialisées sur la question au cours de cette pandémie mondiale.

Il n’a été nullement prouvé que la Covid-19 puisse se transmettre par la sueur, indique le médecin généraliste togolais, Docteur Ekoue Damien Kouvahey, que Togocheck a contacté. D’après ses propos, les données relatives à ce virus ne font pas cas de ce mode de transmission; et aucune contamination de ce genre n’a encore été signalée.

Selon les recherches complémentaires effectuées par Togocheck, aucune étude à l’heure actuelle et aucune preuve ne confirme que le virus se retrouve dans la sueur, ou que la sueur puisse transmettre le virus.

C’est ce que confirme également le médecin urgentiste et président de SOS-Médecins à Dakar au Sénégal), Massamba Sassoun Diop, dont les propos sont rapportés par la radio France Internationale (RFI). « Pour l’instant, on ne considère pas que le virus soit excrété par la sueur. Mais il faut rester humble… Étant donné qu’il est recommandé de rester à 1 mètre de distance, il ne devrait pas y avoir ce problème. »

Docteur Diop conseille « Il faut surtout se laver fréquemment les mains. On touche plusieurs centaines de fois (on dit parfois 3 000 fois), le visage en l’espace de 24 heures. Il ne faut pas toucher les muqueuses du visage : la bouche, le nez, les yeux. Quand on est chez soi et qu’on s’est lavé les mains, il n’y a pas de problème, mais quand on est à l’extérieur, c’est vraiment ce qu’il faut éviter de faire. Quand on est serrés dans les transports en commun, c’est compliqué, mais il faut essayer de s’arranger pour ne pas se retrouver face aux postillons du voisin. »

Le directeur de recherche, ancien directeur général à l’Institut Pasteur d’Algérie et membre fondateur de l’Académie algérienne des sciences et des technologies, Docteur Zoubir Harrat, interrogé par l’institut indique que « le virus est présent dans les selles, par contre il n’y a pas d’études sur la présence du virus dans la sueur, c’est une piste à explorer ! »

Le site luxembourgeois d’informations rtl.lu, que nous avons consulté, rapporte les propos du docteur Yves Van Laethem, porte-parole de la lutte contre la Covid-19. Selon ses explications, tous les liquides corporels ne contiennent pas forcément de virus.

“Il n’y a pas de transmission gynécologique, pas de transmission par le lait maternel. Pour la sueur, je ne sais pas si l’étude a été faite mais on ne voit pas comment ce serait possible car le virus se transmet par voie respiratoire. À ma connaissance, pour aucun virus, même Ebola, la dengue ou encore la grippe, la transpiration n’a été vectrice”, a-t-il déclaré.

L’Agence ontarienne de protection et de promotion de la santé, Santé publique Ontario (Canada) dans un document dénommé “Les voies de transmission de la COVID-19 : ce que nous savons jusqu’à présent.”, publié le 16 juillet 2020, n’indique pas la sueur parmi les moyens de transmission de la Covid-19.

Il en est de même pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dont nous avons également consulté la documentation titrée “Transmission du SARS-CoV-2 – Implications pour les précautions visant à prévenir l’infection Document d’information scientifique”, publié le 9 juillet 2020. Selon l’organisation, “Les données actuelles suggèrent que le SARS-CoV-2 se transmet principalement entre les personnes par les gouttelettes respiratoires et par contact”.

En définitive, la sueur n’est pas un vecteur de propagation du coronavirus et les pores ne sont pas un canal de transmission du virus. A l’heure actuelle il n’y a aucune preuve que la Covid-19 puisse se transmettre par d’autres fluides corporels en dehors de ceux (salive, crachat, gouttelettes infectieuses…), émis par la bouche et les voies respiratoires d’une personne qui tousse ou éternue, selon les spécialistes de la santé.

La meilleure solution dans le contexte actuel, comme le rappellent les spécialistes, notamment, le Docteur Massamba Diop, cité plus haut, est de garder une distance d’au moins 1 mètre de toute personne, afin d’éviter tout risque de contamination.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.