Un faux visuel attribué à la Directrice Générale du FMI

27

Un visuel indiquant que des pays comme le Burkina Faso, la Gambie et la République centrafricaine ont mis en place des mécanismes de gouvernance admirables pour s’assurer que les fonds bénéficient à leur population comme prévu circule actuellement sur les réseaux sociaux.

Le visuel (image ci-dessus) fait mention de prix des tests virologiques de la Covid-19 dans six pays africains, avec en commentaire des propos attribués à la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgieva.

Mais, il ressort des recherches et recoupements effectués par Togocheck que, non seulement, tous les montants et les informations mentionnés ne sont pas exacts, mais aussi, ils ne proviennent pas de la Directrice Générale du FMI.

D’où viennent ces informations ?

Selon le visuel, « le prix du test virologique de la Covid-19 (par pays) est de: Mali : 50.000 F.CFA, Niger : 30.000 FCFA,  Benin : 50.000 FCFA, Togo: 100. 000 FCFA, Côte d’ivoire : 75.000 FCFA, Burkina Faso : Gratuit. »

Une recherche inversée via l’outil Google s’est révélée sans résultat. Il en est de même pour une recherche effectuée avec l’outil de vérification d’images, Yandex.

Quid des coûts des tests PCR ?

Depuis le début de la maladie à coronavirus au Togo, les tests PCR de dépistage à la Covid-19 sont gratuits. Il en est de même au Burkina et dans la majorité des pays touchés par le virus.

Mais, dès l’ouverture des frontières aériennes et la reprise des vols, la plupart des pays africains, ont rendu payants les tests PCR aux voyageurs au départ comme à l’arrivée. Selon Madame Halatoko Wembo, la Directrice de l’Institut national d’hygiène (INH), établissement en charge de la réalisation des tests PCR au Togo, cette décision se justifie parce que, avec l’ouverture des frontières, il y aura beaucoup de demandes et les tests devront être facturés; rapporte le média togolais d’informations en ligne Républicoftogo.

Dès le 1er août 2020, tous les passagers à destination du Togo, à l’exception de ceux en transit, sont soumis au test PCR Covid-19, un test unique à l’arrivée et un autre au départ. Et le test est à quarante-mille (40.000) F.CFA, comme on peut le lire sur le site internet officiel de l’ambassade de France au Togo. contrairement aux 100.000 F.CFA que mentionne le visuel.

Le Togo n’est pas le seul pays à initier le paiement des tests de Covid-19 par les voyageurs.  En Côte d’Ivoire, le coût du test est de cinquante-mille (50.000), indique le site internet de la Radio Télévision ivoirienne, RTI. contrairement aux 75.000 F CFA mentionnés sur le visuel,

Au Niger, le coût du test PCR pour les voyageurs est de 30.000 FCFA, selon un communiqué de l’ambassade Niger en France, en date du 11 septembre 2020.

Le site internet du ministère burkinabé de la santé, santé.gov.bf que nous avons consulté indique que le ” test PCR (est) à la charge du voyageur à hauteur de 100 000 FCFA aux points d’entrée aéroportuaires et 25 000 FCFA aux points d’entrée terrestres et ferroviaires”, et non, gratuits comme l’indique le visuel.

Ces propos ne sont pas de la Directrice Générale du FMI

Sur les comptes sociaux : Twitter, Facebook et Instagram de la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, et sur le site internet du FMI, imf.org, que nous avons consulté tour à tour, il ne figure aucune publication allant dans ce sens. Ce visuel a simplement été monté avec de faux propos attribués à la Directrice Générale du FMI.

Ces chiffres et ces informations ne sont pas non plus mentionnés par aucun média national ou international, fiable, selon nos recherches.

En conclusion…

D’une part, tous les chiffres mentionnés sur ce visuel ne sont pas exacts.

Et d’autre part, l’affirmation selon laquelle ” des pays comme le Burkina Faso, la Gambie et la République centrafricaine ont mis en place des mécanismes de gouvernance admirables pour s’assurer que les fonds bénéficient à leur population comme prévu “, n’est pas de la Directrice Générale du FMI, Kristalina Georgieva.

En cette période sensible de crise sanitaire, évitons de nous fier à toutes les informations qui sont partagées sur les réseaux sociaux. Du faux peut s’y cacher.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.