Faux ! La purge à base de plantes ne prévient ni ne guérit la Covid-19

24

Des idées de remèdes traditionnels à base de plantes et de racines qui prétendument pourraient aider à prévenir ou guérir de la Covid-19, circulent sur les réseaux sociaux. C’est le cas de la purge.

Selon certaines rumeurs, une purge à base de plantes peut aider à se protéger contre une infection à la Covid-19. Cette information, relayée sur les réseaux sociaux n’est pas exacte et ne fait pas parties des moyens de protection ou de guérison utilisés dans le cadre de la pandémie actuelle pour se prémunir ou se soigner.

La purge : entre bienfaits et dangers

L’encyclopédie universelle, Wikipédia, définit la purge comme une pratique de la médecine traditionnelle basée sur l’utilisation de plantes médicinales (ou parfois aussi sur le jeûne) et dont le but est de débarrasser du corps, à titre préventif ou curatif, des substances nocives qui le rendent ou qui pourraient le rendre malade.

La chaine de télévision panafricaine Africanews, dans un article publié sur son site internet le 27 mars 2020, rapporte qu’une purge faite à base de citron et de Vernonia amygdalina (nom scientifique de la plante connue sous le nom de “Aloma” au Togo), aurait tué 3 enfants en République démocratique du Congo. La mère, en effectuant cette purge sur sa progéniture, pensait lui administrer un traitement préventif qui malheureusement s’est avéré fatal.

Le décès de ces 3 enfants, est une conséquence de la ruée des populations vers les remèdes traditionnels ou de grand-mère qui circulent abondamment sur les réseaux sociaux, surtout en Afrique.

Les mises en garde des experts de la santé

Contacté par Togocheck via la messagerie WhatsApp, le médecin généraliste togolais, Docteur Ekoue Damien Kouvahey, indique que « Seule une purge avec des plantes médicinales ne peut pas protéger contre le Coronavirus. »

Selon les explications du médecin, le virus se transmet essentiellement par les voies respiratoires, reste dans les voies respiratoires, s’y développe et y crée des complications. Et même si une purge peut laisser des principes actifs dans le sang, aucune preuve scientifique ne peut permettre d’affirmer que faire une purge peut protéger contre le coronavirus.

Togocheck, dans une précédente production avait démonté l’information selon laquelle l’OMS aurait approuvé un remède traditionnel contre la Covid-19. Et justement, aucune orientation dans le sens d’une purge n’a été formulée par l’OMS.

L’organisation mondiale de la santé, quant à elle joue la carte de la prudence vis à vis des remèdes traditionnels.

L’organisation, dans un communiqué en date du 4 avril 2020 indique que « Des plantes médicinales telles que l’artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles de la COVID-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables. »

« Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux. », précise l’OMS.

Sans aucune étude et recommandation formelle issue des autorités sanitaires, il est dangereux de se fier aux informations et aux remèdes dits “naturels” relayés sur les réseaux sociaux.

L’efficacité d’une purge à base de plantes traditionnelles pour se prémunir ou soigner la Covid-19 n’est pas attestée. Au contraire, les experts de la santé alertent sur les risques de surdosage qui peuvent causer la mort. Pour se protéger, le meilleur moyen reste le respect des mesures barrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.