L’OMS n’a approuvé aucun remède traditionnel efficace contre la Covid-19

15

Sur les réseaux sociaux circulent plusieurs fausses allégations portant sur la Covid-19 ou encore les moyens de la guérir. L’une d’entre elle, retrouvée sur Facebook affirme : « L’OMS APPROUVE PLUSIEURS MÉDICAMENTS TRADITIONNELS AFRICAIN D’ÊTRE EFFICACE CONTRE LE COVID-19 avec retard bien-sûr ». La publication en date du 21 septembre 2020 a été faite par un internaute congolais du nom de Noé Wembo.

Et pourtant, il s’agit d’une fausse information. Puisque, l’OMS n’a pas encore approuvé (à la date où cet article est rédigé), un remède, qu’il soit issu de la médecine traditionnelle ou moderne, comme traitement efficace contre la maladie à coronavirus, la Covid-19; même si elle encourage la recherche sur les remèdes traditionnels dans le contexte de la crise sanitaire actuelle.

Remèdes traditionnels : peut-être efficaces, mais…

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a toujours reconnu la place et l’importance de la médecine traditionnelle dans le traitement des maladies. Elle le réaffirme dans un Communiqué de Presse, en date du 4 mai 2020 que Togocheck a consulté sur son site internet afro.who.int

 ” L’OMS reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits. L’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé qui jouent un rôle important dans les soins aux populations. Des plantes médicinales telles que l’artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles de la COVID-19.”

Mais, poursuit le communiqué ” des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables. Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde. Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux.

Pour la Conseillère régionale chargée de la médecine traditionnelle pour le bureau régional de l’OMS en Afrique, Dre Ossy Kasilo, il ne fait aucun doute que les thérapies traditionnelles et complémentaires, dont la sécurité, l’efficacité et la qualité ont été démontrées, vont contribuer à atteindre les objectifs de la couverture sanitaire universelle.                                                                                                               

Mais, la question des essais cliniques demeure une marche importante dans cette validation, comme l’a souligné le Directeur des Centre de Contrôle et de prévention des maladies pour l’Afrique et envoyé spécial de l’OMS pour la Covid-19, Docteur John Nkengasong. « Des essais cliniques rigoureux pour en (des remèdes traditionnels -ndlr) évaluer la sécurité et l’efficacité seront essentiels, comme c’est le cas dans d’autres domaines de la médecine ».

Dans  un article en date du 26 juillet 2020  publié sur son site web, un.org, l’ONU indique que l’organisation mondiale de la santé en collaboration avec les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) ont instauré  un Comité consultatif d’experts chargé de fournir un soutien et des conseils scientifiques indépendants aux pays sur la sécurité, l’efficacité et la qualité des thérapies de médecine traditionnelle, face à la Covid-19.

Même au Togo, la piste des phytomédicaments (médicaments faits à base de plantes) obtenus suite à une collaboration de l’Université de Lomé et des tradipraticiens est en cours d’exploration. Actuellement, selon le Professeur Didier Ekouevi, chef de département de Santé publique de l’Université de Lomé, ces médicaments sont en phase d’essais cliniques. Et aucune information relative à son approbation n’a encore été donnée

En définitive,

Pour l’heure, AUCUN MEDICAMENT TRADITIONNEL AFRICAIN n’a reçu l’approbation de l’OMS pour lutter contre le coronavirus.

Par contre, l’OMS encourage les recherches de thérapies de médecine traditionnelle en Afrique. Elle indique également que, avant que tout remède traditionnel soit approuvé, il doit subir une évaluation de leur efficacité et de leur innocuité grâce à des essais cliniques approfondis et rigoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.