Des propos trompeurs attribués au président malgache

155

Un article viral titré «Rupture : Madagascar quitte l’organisation mondiale de la santé sur le scandale Covid-19», est largement partagé sur les réseaux sociaux, notamment WhatsApp. L’article rédigé (avec plusieurs fautes de français), indique d’une part que l’OMS aurait donné de l’argent au président malgache Andry Rajoelina pour, selon ce dernier, “mettre un peu de toxicité dans mon remède Covid-19″ (Covid-organics), et d’autre part ”À partir d’aujourd’hui, nous ne sommes plus membres de l’Organisation mondiale de la santé”. Mais il s’agit de fausses allégations attribuées à tort au président malgache.

Les sources de l’intox

L’article en question a été publié en anglais à l’origine, par un certain Obrempong-Nana Kwaku Ampomah, un bloggeur originaire d’Abompe au Ghana le 15 mai 2020 sur son Blog, aobrempongnana.wordpress.com. 

Lire l’article ici : https://aobrempongnana.wordpress.com/2020/05/15/who-offered-me-20million-dollars-to-put-a-little-toxic-in-my-covid-19-remedy-madagascar-president-expositions-qui/    

L’information a également été publiée par le site internet, GreatGameIndia, (qui se présente comme une revue sur la géopolitique et les relations internationales), dans un article en date du 16 mai 2020 et titré « WHO offered $20M Bribe to poison COVID-19 cure- Madagascar President » (traduit en français : L’OMS a offert 20 millions de dollars de pots-de-vin pour empoisonner le remède de la Covid-19- Président du Madagascar).

Mais avant ces deux publications, cette affirmation a fait la une du journal tanzanien, Tanzania Perspective dans sa parution du 14 mai 2020 et qui titrait également « WHO offered $20M bribe to see COVID-19 médicine poisoned – Madagascar President » ; (traduit en français : L’OMS a offert 20 millions de dollars de pots-de-vin pour empoisonner le remède de la Covid-19- Président du Madagascar).

Une du journal tanzanien “Tanzania Perspective” paru le 14 mai 2020

Cette fausse déclaration a été reprise par d’autres pages Facebook (1, 2, 3).

Madagascar, Covid-19 et Covid-organics : Mise en contexte

Dès le début de la pandémie en Afrique, Madagascar est le premier pays africain à monter au créneau avec un remède qui pourrait guérir et prévenir la Covid-19. Il est composé principalement d’artémisia (ndlr : une plante utilisée pour traiter le paludisme) ainsi que d’autres plantes et herbes présentes sur l’île. Il s’agit d’une décoction dénommée Covid-organics ou Tambavy (CVO), mise au point par l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA). Le remède est lancé officiellement le 20 avril 2020 par le président malgache, Andry Rajoelina qui s’est assuré, lui-même d’en faire la promotion. 

Dans une interview accordée à la chaine de télévision française, France 24 et à la radio française RFI, publiée le 11 mai 2020 sur France 24, le président malgache présente la Covid-organics comme un remède « naturel, non toxique et non invasif (…) », « préventif et curatif contre lae Covid-19, qui fonctionne très bien ». Et comme preuve de son efficacité, selon le président malgache, « A Madagascar, nous avons eu 171 cas, dont 105 guéris (…) ». Toujours selon le président Rajoelina, « une nette amélioration de l’état de santé des patients ayant reçu ce remède a été observée en 24 heures seulement après la première prise. La guérison a été constatée après sept voire 10 jours ».

Plusieurs pays ont acclamé Madagascar pour cette trouvaille. Mais, l’OMS émet des doutes sur ce remède, qui selon l’organisation n’a pas fait l’objet de tests. Dans un communiqué en date du 4 mai 2020, l’OMS indique qu’il n’existe pour l’heure, aucune preuve que le remède malgache puisse prévenir ou guérir la Covid-19. 

Selon le communiqué de l’OMS, « Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde. Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux. »

Une réaction qui suscite indignation et colère de la part de plusieurs et surtout de l’exécutif malgache, qui voit en cette démarche, une tentative de dénigrement vis-à-vis de ce remède africain.

« Si c’était un pays européen qui avait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas. (…) Le problème c’est que cela vient d’Afrique. Et on ne peut pas accepter qu’un pays comme Madagascar, qui est le 163e pays le plus pauvre du monde, ait mis en place cette formule pour sauver le monde », a déclaré le président malgache, lors de son entretien avec France 24 et RFI.

C’est dans ce contexte que plusieurs messages et informations virales sur Madagascar et l’OMS, mais pour la plupart, fausses ont été largement partagés sur les réseaux sociaux.

Un message FAUX ! L’OMS n’a pas donné de l’argent au président malgache

Une lecture attentive du texte (en français), montre qu’il est ‘’truffé’’ de fautes, un premier signe qui permet d’émettre des doutes sur la crédibilité du message véhiculé. De plus, aucun de ces articles, en dehors du fait qu’ils attribuent ces propos au président malgache, ne précisent ni la date, ni le lieu, ni les circonstances précises dans lesquelles ce dernier aurait tenu ces propos. Un second élément qui vient renforcer les doutes sur la véracité de ces informations. 

Par ailleurs, aucune de ces déclarations ne figure sur les comptes sociaux, notamment Twitter du président malgache, sur lequel il est pourtant très actif. 

Enfin, aucune de ces déclarations n’a été retrouvée sur les canaux de communication officiels de le présidence de la République malgache que Togocheck a consultés.

Lova Ranoramoro, directrice de cabinet à la présidence de la République malgache interrogée sur la question a clairement démenti ces allégations, tout en précisant que “depuis le lancement du remède Covid-Organics, de nombreux propos ont été faussement attribués au Président Andry Rajoelina”.

Madagascar n’a pas quitté l’OMS

Le retrait des pays des organisations internationales comme l’ONU ou l’OMS, fait l’objet de déclaration officielle via les canaux officiels de communication de ces pays et de l’organisation. Mais, selon les recherches effectuées par Togocheck, aucune déclaration, ni communiqué officiel sur le site officiel de la Présidence malgache, ou sur le site internet de l’OMS, who.int, ne fait mention du retrait du Madagascar de l’OMS. 

Sur le site internet officiel de l’OMS, aucune donnée relative au retrait de Madagascar n’a été communiquée. Le pays fait toujours partie des 194 pays membres de l’OMS, ce qui prouve que l’information de cet article est fausse.

En somme, il est certes vrai que le remède Covid-organics mis au point par Madagascar dans la lutte contre la Covid-19 n’a pas reçu l’assentiment de l’OMS, mais les informations liées au pot-de-vin versé par l’OMS, à l’empoisonnement de la Covid-organics et au retrait de Madagascar de l’OMS ne sont pas vérifiées. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.