Un flacon de gel hydroalcoolique peut-il prendre feu sous l’effet de la chaleur ?

218

Un cliché montrant l’intérieur endommagé de la portière d’une voiture circule sur les réseaux sociaux. Le message accompagnant l’image indique que c’est le flacon de gel hydroalcoolique laissé dans cette voiture exposée au soleil qui aurait pris feu et brûlé l’intérieur de la portière. 

À côté de l’image montrant la portière endommagée, on peut lire des recommandations concernant le gel hydroalcoolique. « (…) l’utilisation excessive de solution hydro-alcoolique dessèche la peau, la fragilise face aux infections, et ne doit donc pas être utilisée sur des mains souillées ou des plaies.

Capture d’écran partagée sur les réseaux sociaux.

Les solutions hydro-alcooliques présentent un autre danger auquel on ne pense pas forcément, lorsqu’on laisse un flacon dans sa voiture qui dit alcool dit risque vapeurs inflammables, et à l’approche de l’été… voici un REX survenu ces derniers jours dans un pays chaud avec un flacon de 250 ml seulement : sous l’effet de la chaleur dans la voiture, les vapeurs se sont enflammées … À l’approche de l’été, évitez donc de laisser vos flacons de gel dans les voitures surchauffées…», peut-on lire. (Image ci-dessus).

La même information, rapidement devenue virale, a été relayée par plusieurs internautes sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter (1,2,3) avec la mention «Attention».

Sur la plupart de ces publications faites en avril et mai 2020, on peut lire « Ceci juste pour vous rappeler le danger que peut induire l’oubli de votre flacon de gel hydroalcoolique dans votre véhicule. Pensez à le garder dans votre poche et surtout à faire passer le message autour de vous”. Et pourtant, elle est fausse.

D’où provient l’image?

Une recherche d’image inversée avec les outils Google Images et Yandex, nous redirige vers plusieurs sites internet ayant démenti cette information, mais pas à la source de l’image. Par ailleurs, l’image a été utilisée à titre illustratif sur plusieurs sites internet en France, en Arabie Saoudite, au Portugal et au Brésil, et ce, depuis le mois d’avril 2020.

Affirmation très peu probable.

Le professeur de toxicologie à l’Université de Lomé, Abdoulatif Diallo, contacté au téléphone par Togocheck, confie qu’il s’agit d’une fausse rumeur. « Ce n’est pas vrai c’est quasi impossible, le gel hydroalcoolique est principalement constitué d’alcool éthylique et à des proportions autour de 60% à 90%, or l’alcool seul ne peut pas s’auto-enflammer. Il faudrait au minimum qu’on atteigne des températures autour de 360°C avant que l’alcool ne prenne feu par lui-même », dit-il. 

Pour que l’alcool déclenche une combustion spontanée il faudra aussi que la température du véhicule atteigne 360°C alors que généralement la température des véhicules sous le soleil varie entre 35 voire 45°C, explique le professeur.

Selon le site belge d’information rtbf.be consulté par Togocheck, Paul Lybaert, professeur retraité spécialiste de la combustion et des transferts de chaleur interrogé sur le sujet explique que cette rumeur relève des fake-news. D’après le spécialiste, pour qu’un flacon du gel alcoolique prenne feu il faut au préalable que le flacon soit resté ouvert, que des vapeurs se propagent à l’intérieur de l’habitacle de la voiture, et que l’inflammation de ces vapeurs soit déclenchée par une source de chaleur de l’ordre de 400 degrés.

« Il faut une flamme, une puissante étincelle ou le contact avec une surface qui soit supérieure à 400 degrés pour déclencher la combustion. La rencontre de ces trois conditions est plus qu’improbable à l’intérieur d’un véhicule placé au soleil. », a-t-il ajouté.

« Il faut une flamme, une puissante étincelle ou le contact avec une surface qui soit supérieure à 400 degrés pour déclencher la combustion. La rencontre de ces trois conditions est plus qu’improbable à l’intérieur d’un véhicule placé au soleil. »

Paul Lybaert, professeur retraité spécialiste de la combustion et des transferts de chaleur

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) en France, la température d’auto-inflammation de l’éthanol contenu dans le gel hydroalcoolique est de 363 à 425 °C. Or une voiture sous le soleil ne pourra jamais atteindre un tel niveau de degrés. Interrogé sur la question par le média brésilien, Estadão, le professeur Reinaldo Bazito de l’Institut universitaire de chimie de Sao Paulo (USP) rassure. « Laisser un flacon de 500 à 1 000 ml sur le tableau de bord d’une voiture, sous le soleil, n’est pas une bonne idée ! Mais cela ne s’enflamme pas seul. »

Des précautions à prendre

Les produits hydroalcooliques (PHA) sont fabriqués à base d’alcool facilement inflammable. « En conséquence, il est recommandé de conserver le récipient bien fermé, à l’écart de toute flamme ou source d’étincelles ou de chaleur », souligne l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans un rapport.

En somme, le risque d’inflammation d’une solution hydroalcoolique laissé dans une voiture en plein soleil comme tente de le faire croire cette intox partagée sur les réseaux sociaux est quasi impossible. La chaleur dans une voiture en plein soleil n’est pas suffisante pour provoquer l’inflammation d’une solution hydroalcoolique. Un tel incendie n’est possible qu’à des températures voisines de 400°C, selon les experts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.