Covid-19 : Aucune preuve que le vaccin est dangereux pour les personnes âgées

243

Après les nombreuses inquiétudes peu ou pas fondées suscitées par la maladie à Coronavirus, Covid-19, la découverte des vaccins et le début des campagnes de vaccination à travers le monde ne semblent pas faire diminuer la psychose. D’après des craintes partagées par des internautes sur les réseaux sociaux, les personnes âgées couraient plus de risques en se faisant vacciner. D’aucuns pensent d’ailleurs que le vaccin serait dangereux pour ces catégories de personnes. 

Ces craintes sont alimentées par plusieurs articles de journaux dont LeMonde, LeParisien et le site d’information Letemps qui rapportent plusieurs décès des personnes âgées après l’inoculation du vaccin. Toutefois aucun lien de causalité à ce jour n’a été clairement établi entre le vaccin anticovid et ces décès. Aucune étude aux résultats probants ne permet à ce jour d’attester que ces vaccins sont dangereux pour les personnes âgées.

Vaccination : priorité aux personnes âgées

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), quand quelqu’un se fait vacciner contre une maladie, son risque d’être infecté baisse et cette personne est donc beaucoup moins susceptible de transmettre la maladie à d’autres. À mesure que le nombre de personnes vaccinées au sein d’un groupe augmente, moins de personnes restent vulnérables et il est moins probable qu’une personne infectée transmette l’agent pathogène à une autre.

Au Togo, le gouvernement dans le cadre de sa stratégie vaccinale a donné la priorité aux personnes âgées, à celles atteintes de comorbidités, notamment les maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension artérielle ainsi que les agents de la santé qui sont en première ligne dans la riposte contre la pandémie. Selon le calendrier vaccinal rendu public par le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins sur son site internet et qui est en cours d’exécution, les personnes âgées de 50 ans et plus devront bénéficier de leur première dose du vaccin du 29 mars au 04 avril 2021.

Cette priorisation des personnes âgées se justifie par le fait que ces catégories de personnes sont plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie quand elles sont infectées. « L’âge de la personne est le facteur de risque le plus important pour développer une forme grave de Covid-19, le ministère de la santé a donc recommandé de prioriser les populations cibles vaccinales en fonction de différentes classes d’âge et selon les facteurs d’exposition au virus. », précise le ministère sur son site.

« L’âge de la personne est le facteur de risque le plus important  pour développer une forme grave de Covid-19, le ministère de la santé a donc recommandé de prioriser les populations cibles vaccinales en fonction de différentes classes d’âge et selon les facteurs d’exposition au virus. », précise le ministère.

Source : Ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins-Togo

Cette stratégie est la même que celle proposée par l’OMS. Selon l’organisation, « Tant que l’approvisionnement en vaccins est limité, il est recommandé de donner la priorité aux agents de santé à haut risque d’exposition et aux personnes âgées, notamment celles âgées de 65 ans et plus ».

Vaccination des personnes âgées : Des recommandations favorables 

L’OMS, suite à des séries de décès de personnes âgées signalées en Norvège et dans d’autres pays après l’administration d’un vaccin contre la Covid-19, a déclaré après avis des experts du comité consultatif mondial sur la sécurité des vaccins (GACVS) que  « (…) aucune augmentation de la mortalité des personnes âgées fragiles ne peut être à ce jour imputée à l’administration du vaccin Comirnaty (ndlr : autre nom du vaccin BNT162b2, produit par le laboratoire Pfizer-BioNTech). » Cet avis a été formulé suite à une réunion conjointe des experts du GACVS, de l’agence européenne des médicaments (EMA) et du centre de surveillance d’Uppsala (UMC), réuni le 19 janvier 2020.

Toujours selon l’OMS, « (…) la commission considère que le rapport bénéfice / risque du BNT162b2 reste favorable chez les personnes âgées, et ne suggère aucune révision, à l’heure actuelle, des recommandations relatives à la sécurité de ce vaccin. »

Au Togo, le ministère en charge de la santé et de l’hygiène publique dans un article publié sur son site officiel le 17 mars 2021, indiquait que la vaccination des personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques dans le Grand Lomé, a démarré.

En France, selon la stratégie vaccinale publiée le 02 février 2021, la Haute Autorité de Santé recommande de proposer le vaccin AstraZeneca dont l’efficacité et la tolérance sont satisfaisantes à l’ensemble des professionnels du secteur de la santé et du médico-social de moins de 65 ans, ainsi qu’aux personnes âgées de 50 à 64 ans, en commençant par celles qui présentent des comorbidités. En revanche, les données chez les personnes de plus de 65 ans n’étant pas encore assez robustes pour ce vaccin, la HAS recommande de vacciner ces dernières préférentiellement avec un vaccin à ARN messager.

Le comité d’experts sur les vaccins de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué le dans un communiqué du 11 février 2021, mis à jour le 17 mars 2021 que le vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca peut être administré aux plus de 65 ans. (1,2)

Selon les autorités en charge de la santé, les personnes âgées et celles vivant avec des maladies chroniques ou comorbidités font partie des franges de la population qui courent un risque plus élevé de faire la forme la plus sévère de la Covid-19. Le vaccin demeure le seul moyen de les protéger et de protéger leurs proches.

Il n’y a donc, pour l’heure, aucune preuve disponible que le vaccin contre la Covid-19 serait dangereux pour les personnes âgées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.