FAUX : Pas de sucre mortel en circulation sur le marché togolais

58

Une note vocale accompagnée de deux images partagées sur WhatsApp font croire qu’un sucre mortel a été introduit sur le marché togolais. Mais il s’agit d’une fausse information.

D’où vient l’information ?

La note vocale en question, d’une durée de 1 minute 33 secondes est faite par un homme en éwé. Dans son message, l’auteur indique qu’un sucre mortel, après avoir fait des dégâts au Mali, est importé au Togo. Il affirme également que plusieurs personnes ont perdu la vie après avoir consommé ce sucre et que le message lui a été transmis de proches parents au Togo. Pour donner plus de crédibilité à son message, l’auteur l’accompagne de 2 images.

Message vocal en ewé relayé sur WhatsApp

Sur la première image, on peut lire un message sous forme de mise en garde, titré « ALERTE INFO DU MINISTERE DE LA SANTE» (image 1). En dessous de ce texte, on peut voir un visage d’enfant avec les lèvres portant de grosses boursoufflures. La seconde image (image 2) montre plusieurs corps sans vie enroulés dans des linceuils ou des pagnes autour desquels s’est attroupée une foule, apparemment, une communauté musulmane.

Les images accompagnant le message vocal et partagé sur WhatsApp

Togocheck n’a pas pu identifier l’auteur de la note vocale. Toutefois après vérification, ces deux images sont hors contexte et n’ont aucun lien ni avec du sucre, ni avec le Togo.

Deux images, un message vocal ; aucun lien !

Des recherches  inversées d’images sur Google nous ont permis de retrouver l’image montrant les corps sans vie sur plusieurs pages Facebook faisant référence au Nigéria. La plus ancienne retrouvée est celle de la Page Facebook Nigeria-navy-regular-recruit-intake, qui a publié cette image depuis le 5 mai 2020. L’image est également reprise par plusieurs autres pages Facebook comme celle-ci(1) et celle-là (2).

Utilisant cette même image à la suite de 5 autres, la page Facebook Malami-Agenda-TV indique dans une publication du 28 mai 2021, que ces personnes sont mortes suite à un accident de bateau au Ngaski, une zone du gouvernement local de l’État de Kebbi au Nigeria. Cet accident a effectivement eu lieu le 26 mai 2021, mais aucune preuve ne le relie à cette image.

L’authentification de l’image montrant l’enfant avec la bouche portant les boursouflures, révèle qu’elle n’a aucun lien avec un quelconque sucre et le message qui l’accompagne n’émane d’aucun ministère de la santé. 

Selon plusieurs sources (1, 2) consultées par Togocheck, l’enfant sur l’image est une fille de 6 ans, arrivée dans une clinique en Afrique du Sud. Atteinte d’une « infection buccale due au papillomavirus », elle a été également testée séropositive. Le média français, Les observateurs- France24, a précisé avoir retrouvé une copie plus nette de cette photo sur le site consultant360.com, qui rassemble des conseils cliniques pratiques des meilleurs experts dans de nombreuses spécialités pour les praticiens de soins primaires. Le site internet a expliqué qu’il détenait le “copyright de la photo” et qu’elle n’avait “rien à voir avec un empoisonnement avec du sucre”.

Un vieux canular !

Ce message n’est pas le premier à circuler à propos d’un supposé ‘’sucre mortel’’ déversé sur un marché africain. Déjà en 2013, la page Facebook « Bénin ma Patrie » avait déjà publié cette information, a révélé les Observateurs. Le même message avait déjà été publié le 8 mai par une internaute du Bénin et partagée plus de 44.000 fois sur Facebook

RFI a fait savoir qu’elle n’avait jamais diffusé de telles informations, ni concernant le Bénin, ni d’autres pays en Afrique. Le média« (…) dément avoir mentionné de telles informations sur ses antennes ou sur ses environnements numériques. Le sujet n’a été évoqué ni le vendredi 7 mai (ndlr : date mentionnée par la publication,), ni à aucun autre moment que ce soit », a indiqué un porte-parole de la radio à AFP Factuel.

Un responsable du ministère Béninois de la Santé a indiqué au correspondant de l’AFP à Cotonou qu’il n’avait jamais lancé d’alerte sur la consommation de sucre, exprimant même son étonnement. « Il y a des choses publiées sur les réseaux sociaux où ils montrent un enfant avec des lèvres tombantes”, mais “ça n’émane pas de nous », a indiqué le responsable à l’AFP.

Togocheck a montré les images et le message vocal incriminant ce supposé sucre au département Communication du ministère de la santé au Togo; ce service a indiqué que cette information est fausse. « Il s’agit d’un vieux canular et cette mise en garde n’émane pas du ministère Togolais en charge de la santé.», a-t-il expliqué.

En définitive, l’information selon laquelle un sucre mortel est importé au Togo est fausse. Elle est attribuée à plusieurs pays qui l’ont démentie. Les images qui accompagnent le messages sont sorties de leur contexte. Aucun supposé sucre toxique n’est en circulation sur le marché togolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.