Covishield et VaxZevria : Pas de différences entre les vaccins d’AstraZeneca contre la Covid-19

82

Indignation dans la communauté africaine. D’après des messages relayés sur les réseaux sociaux dès fin juin 2021, le vaccin AstraZeneca distribué en Afrique, notamment dans le cadre du mécanisme Covax, serait différent de celui utilisé en Europe. Raison pour laquelle ce vaccin AstraZeneca n’est pas validé par l’Union Européenne.

Source de la polémique : un communiqué de la France

Tout est parti d’un communiqué publié le 16 juin 2021 par l’Ambassade de France à Madagascar sur sa page Facebook. D’après ce communiqué, le vaccin Covishield ne fait pas partie des vaccins reconnus par les autorités européennes. Il ne peut donc pas permettre d’entrer sans motif impérieux sur le territoire européen. Plus loin, poursuit le communiqué, «Les personnes non-vaccinées, ou vaccinées au moyen d’un autre vaccin ne peuvent entrer en France que si elles relèvent de l’une des catégories listées sur l’attestation de déplacement international du ministère de l’Intérieur (…)»

L’information publiée également par RFI, a été reprise plusieurs fois dans les groupes WhatsApp suscitant des polémiques au sein des populations. À  Madagascar où le gouvernement réceptionnait le 8 mai 2021, 250.000 doses du vaccin Covishield, les autorités de l’île n’ont pas tardé à demander des explications (1, 2).

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont commencé à remettre en cause l’efficacité de ce vaccin ou à émettre des doutes à travers leurs publications.

Capture d’écran du message relayé dans des groupes WhatsApp au Togo
Extrait d’un reportage de RFI qui accompagne le message

Covishield, une version générique du vaccin AstraZeneca

Covishield est la version générique du vaccin VaxZevria développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’Université d’Oxford. Il est produit par le Serum Institute of India, le “plus gros fabricant de vaccins au monde” situé dans la ville de Pune (près de la capitale Bombay) en Inde. D’après la plateforme mesvaccins.net, (plateforme d’information, de communication et d’expertise sur les vaccins et les voyages) , il (Covishield) s’agit de l’équivalent du Vaxzevria (vaccin du laboratoire AstraZeneca et de l’Université d’Oxford) produit par Verity Pharmaceuticals et le Serum Institute of India (SII) en collaboration avec AstraZeneca.

La particularité du vaccin Covishield est qu’il s’agit d’un vaccin principalement destiné aux pays pauvres. Le média français Europe 1 a réalisé un reportage dans les locaux de l’usine de production des vaccins, le Serum Institute en Inde. Dans son article publié le 13 décembre 2020, il indique que « Le Covishield doit d’abord profiter à l’Inde (…). Puis, ce sera au tour du reste de la population et aux 57 pays qui bénéficient de l’aide du Gavi, soit les pays les plus pauvres, principalement en Afrique. (…) ». L’idée étant de produire un vaccin à coût réduit accessible aux pays à revenus faible. Raison pour laquelle, « le PDG du Serum Institute, Adar Poonawala, s’est engagé à fournir un vaccin coûtant moins de 3 euros la dose. », poursuit l’article d’Europe1.

Les deux versions du vaccin d’AstraZeneca, notamment VaxZevria et Covishield ont bénéficié de l’homologation de l’OMS afin d’être utilisés pour la vaccination. Dans son communiqué en date du 15 février 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a indiqué avoir « autorisé aujourd’hui deux versions du vaccin d’AstraZeneca/Oxford contre la COVID-19 pour une utilisation d’urgence et a donné son feu vert pour que ces vaccins soient déployés à l’échelle mondiale par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX. Ces vaccins sont produits par AstraZeneca-SKBio (République de Corée) et par le Serum Institute of India.»

Selon l’OMS, «Le protocole OMS d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUL) permet d’évaluer la qualité, l’innocuité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19. Il constitue de surcroît une condition préalable à l’approvisionnement en vaccins par le Mécanisme COVAX. Il permet également aux pays d’accélérer leur propre approbation réglementaire pour l’importation et l’administration des vaccins contre la COVID-19 ».

Pourquoi une validation  au niveau de l’UE alors ?

En effet, pour tous les médicaments, la validation de l’OMS n’exclut pas une validation au niveau national par chaque État ou au niveau communautaire par les groupements d’États (comme l’Union Européenne par exemple).

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a affirmé que le fabricant n’a pas encore déposé de demande d’autorisation pour le vaccin Covishield, ce qui n’est pas le cas pour Oxford-AstraZeneca (AZ), appelé Vaxzevria. D’autant plus que l’EMA n’a pas besoin d’approuver le site de fabrication d’AZ en Inde, l’Union européenne ne recevant aucune dose de ce pays.», précise le quotidien malgache d’informations, La Vérité

« Le vaccin produit en Europe a les mêmes compositions et le même principe actif que le vaccin qui est produit en inde et qui est venu en Afrique. (…)

Les indiens n’ont pas inventé, ils ont juste respecté de bout en bout la procédure de fabrication du vaccin Astra Zeneca tel que cela a été produit en Europe.»

Docteur Ebenezer Vovolité Agbetiafa, Directeur Préfectoral de la Santé du Golfe,

Dans une mise au point adressée au gouvernement malgache, publiée le 21 juin 2021 par le site internet malgache madagascar-tribune.com, la délégation de l’Union Européenne à Madagascar indique que « L’Agence européenne des médicaments (EMA) est un organisme indépendant chargé de l’évaluation scientifique des produits pharmaceutiques. Ses évaluations servent de base à la Commission européenne pour accorder les autorisations de mise sur le marché dans tous les États membres de l’Union européenne. (…) La décision des autorités européennes de ne pas reconnaître Covishield, est fondée sur les recommandations de l’EMA, et a été prise indépendamment à l’initiative de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). »

Le vaccin Covishield est aussi efficace que VaxZevria

Docteur Richard Mihigo, en charge de la vaccination à l’OMS Afrique a expliqué à RFI que « Le vaccin Covishield est exactement le même vaccin, en termes de qualité et d’efficacité que le vaccin actuellement produit et homologué en Europe. Mais comme le vaccin Covishield n’était pas destiné à être utilisé dans l’espace de l’Union européenne, il n’a pas été soumis pour homologation au niveau de l’Agence européenne du médicament. Ça n’enlève en rien la qualité de ce vaccin. »

Interrogé par Togocheck lors de l’émission FactShow du 05 août 2021, le Directeur Préfectoral de la Santé du Golfe, Docteur Ebenezer Vovolité Agbetiafa, explique « Le vaccin produit en Europe a les mêmes compositions et le même principe actif que le vaccin qui est produit en inde et qui est venu en Afrique. »

En termes de composition, précise-t-il, le vaccin AstraZeneca que nous avons utilisé en Afrique dont le Togo est exactement le même que celui qui a été utilisé en Europe.  Il s’agit juste d’un changement de nom. « Les indiens n’ont pas inventé, ils ont juste respecté de bout en bout la procédure de fabrication du vaccin Astrazeneca tel que cela a été produit en Europe. », a-t-il ajouté.

Tweet de Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l’Organisation mondiale de la santé (OMS),

L’Agence Européenne des Médicaments (EMA) de l’Union Européenne quant à elle n’a toujours pas encore reconnu Covidshield. Toutefois, indique la Commission européenne sur son site internet, chaque pays de l’union a “la possibilité d’accepter également les certificats de vaccination relatifs à des vaccins autorisés au niveau national ou par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)”.

Il faut noter que dans un communiqué en date du 17 juillet 2021, la France a finalement reconnu le vaccin Covishield. Le pays rejoignait ainsi la quinzaine de pays européens à avoir reconnu ce vaccin dans leur pass sanitaires à leurs frontières. « Il est enfin précisé que le vaccin Covishield, dont la composition et le procédé de fabrication sont similaires à ceux du vaccin Vaxzevria du laboratoire AstraZeneca, est désormais reconnu pour le pass sanitaire.», indique le communiqué de Presse du Matignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.