COVID-19 : Des ‘’adjuvants’’ dangereux dans les vaccins ? Infondé !

60

« Que contiennent au juste les vaccins contre la Covid-19 qu’ils nous injectent ? » ; « Je ne me ferai pas vacciner, ces vaccins contre la Covid-19 contiennent sûrement des produits dangereux pour notre santé. » etc. Sur les réseaux sociaux et dans les forums de discussion, la question suscite des débats : Les vaccins contre le SARS CoV2 contiendraient des adjuvants ou stimulants nuisibles pour la santé de l’homme.

Togocheck a documenté la question et selon les spécialistes, même si certains vaccins contiennent des adjuvants, ces derniers ne sont pas de nature à nuire à notre organisme ou à notre santé.  

Les adjuvants et les vaccins : notions

Le dictionnaire Larousse définit un adjuvant comme « un produit que l’on ajoute à un autre pour l’améliorer ou changer en certaines propriétés ». La Food and Drug Agency aux Etats-Unis (FDA) précise à ce propos sur son site internet que, « un adjuvant est une substance ajoutée à certains vaccins pour renforcer la réponse immunitaire des personnes vaccinées. »

Pour comprendre la relation entre vaccins et adjuvants, il faut comprendre en premier le rôle des ingrédients du vaccin dans son fonctionnement dans notre système immunitaire. En effet, d’après les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis, « Les vaccins d’aujourd’hui n’utilisent que les ingrédients dont ils ont besoin pour être aussi sûrs et efficaces que possible. Chaque ingrédient d’un vaccin a un objectif précis : – fournir une immunité (protection), – garder le vaccin sûr et durable (et) pour la fabrication du vaccin ».

Parmi les types d’ingrédients, les CDC listent entre autres, « les conservateurs, les adjuvants, les stabilisateurs, les matériaux de culture cellulaire résiduels (…) ». A propos des adjuvants, ils précisent que leur but est « pour aider à stimuler la réponse du corps au vaccin ».

Au rang des adjuvants, news-medical.net, une plateforme rassemblant une communauté d’experts scientifiques, médicaux et des sciences de la vie (qui produisent et partagent les informations les plus récentes, d’une manière lisible et compréhensible) dans un article mis à jour le 16 mars 2020, en cite plusieurs types qui ont été découverts et utilisés dans l’histoire de la vaccination. Il s’agit notamment de l’aluminium dont la qualité d’adjuvant a été découverte en 1926. Un type courant d’adjuvant, souvent ajouté dans des vaccins sous forme de sels minéraux. Les émulsions de pétrole qui sont des mélanges de pétrole et d’eau, des substances microbiennes comme des sucres des parois cellulaires des microbes ainsi que les cytokines sont également des types d’adjuvants utilisés dans les vaccins.

Pas d’adjuvants dans tous les vaccins contre la Covid-19

Vaccination-info-service indique que « Pour la majorité des vaccins inactivés (c’est à dire, qui ne comportent pas de microbe vivant), la présence d’adjuvants est indispensable pour permettre une réponse immunitaire entraînant une protection. L’ajout d’adjuvant dans les vaccins permet, par ailleurs, de diminuer la quantité d’antigènes par dose vaccinale, et de réduire le nombre d’injections. »

Mais nuance, tous les vaccins actuels contre la Covid-19 ne contiennent pas d’adjuvants. Selon un article publié le 02 mai 2021, la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) en France explique au portail de vulgarisation scientifique, futura-sciences que « Les vaccins vivants, les vaccins à ARN et les vaccins à vecteur viral ne contiennent pas d’adjuvant : leur nature permettant de stimuler le système immunitaire inné de manière satisfaisante ».

«  Les adjuvants permettent une meilleure stimulation de l’organisme et donc une meilleure production d’anticorps. (…) Et dans le cas de la Covid-19, il y a des vaccins qui contiennent des stimulants ou des adjuvants et il y en a d’autres qui n’en contiennent pas. Avec un recul de 90 ans au moins que les adjuvants sont utilisés, leur innocuité a été assez prouvée et il n’y a aucune étude aujourd’hui qui peut prouver que les adjuvants utilisés dans les vaccins ont entraîné une pathologie spécifique. »

Source : Docteur Damien Ekoue Kouvahey, médecin généraliste

Au rang des vaccins ne contenant pas d’adjuvants, poursuit l’article, on retrouve « Pfizer/BioNTech (vaccin ARN) ; Moderna (vaccin ARN) ; AstraZeneca (vaccin à vecteur viral) ; Johnson & Johnson (vaccin à vecteur viral) ; Spoutnik V (vaccin russe à vecteur viral) ; CureVac (vaccin ARN). »

Et au rang de ceux qui en contiennent, on retrouve, « Les vaccins inactivés et les vaccins protéiques (…) par exemple : Sanofi (vaccin à base de protéine recombinante avec adjuvant) ; Novavax (vaccin recombinant à nanoparticules avec adjuvant) ; Sinovac (vaccin chinois avec virus entier inactivé) ; Sinopharm (vaccin chinois avec virus entier inactivé). »

Les adjuvants sont-ils dangereux ? La réponse est non !  

Interrogé par Togocheck, Docteur Ekoue Damien Kouvahey, médecin généraliste explique que « Les adjuvants permettent une meilleure stimulation de l’organisme et donc une meilleure production d’anticorps. » Et « dans le cas de la Covid-19, il y a des vaccins qui contiennent des stimulants ou des adjuvants et il y en a d’autres qui n’en contiennent pas. Avec un recul de 90ans au moins que les adjuvants sont utilisés, leur innocuité a été assez prouvée et il n’y a aucune étude aujourd’hui qui peut prouver que les adjuvants utilisés dans les vaccins ont entraîné une pathologie spécifique. » Par ailleurs, ajoute-t-il, la quantité d’aluminium que nous ingérons dans un repas cuisiné peut dépasser la quantité qu’on peut retrouver dans un vaccin.

Bingbing Sun, ingénieur chimiste à l’Université de technologie de Dalian, dans la ville chinoise de Dalian explique à la BBC que « Sans adjuvant, les anticorps disparaîtront généralement, peut-être après quelques semaines ou quelques mois. Mais avec des adjuvants, ils peuvent durer quelques années”, Pour illustrer son propos, l’infectiologue donne l’exemple de certains types de vaccins contre l’hépatite B. « S’ils ne contiennent pas d’adjuvants, la production d’anticorps sera très, très faible. Ils n’ont pas vraiment la capacité d’induire la production d’anticorps »

Treize (13) études ont démontré que les adjuvants, composants de certains vaccins, n’avaient pas de conséquences sur la santé. De plus, comme le souligne le pédiatre David Tuerlinckx, « les quantités d’aluminium présentes dans les vaccins sont inférieures aux quantités d’aluminium qu’on ingère dans notre vie quotidienne ».

Muriel Moser, biologiste et ex-doyenne de la Faculté des sciences de l’ULB interrogé par le quotidien belge L’écho, relate que l’ajout d’adjuvant permet de diminuer la dose d’antigène nécessaire par injection en augmentant son efficacité. Il existe une controverse autour des sels d’aluminium avec toute une série d’allégations sur la fatigue chronique, mais elles n’ont pas été validées scientifiquement. Il n’y a aucun effet grave documenté chez l’homme. Aucun vaccin n’a jamais été retiré du marché à cause d’un adjuvant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.