Covid-19 : Succomber à la maladie après la vaccination est possible

56

Une rumeur selon laquelle, même après s’être vaccinée contre la Covid-19, une personne peut mourir de la maladie si elle est infectée, se répand sur les réseaux sociaux. Une rumeur qui surgit après le décès du musicien Jacob Desvarieux, des suites de la Covid-19. Et pourtant les autorités sanitaires assurent de l’efficacité des vaccins et martèlent que même s’ils ne protègent pas à 100 % contre une éventuelle contamination, les vaccins contre la Covid-19 évitent de développer des formes graves de la maladie.

Comprendre le décès de Jacob Desvarieux malgré les vaccins 

Le vendredi 30 juillet 2021, Jacob Desvarieux, célèbre guitariste, musicien, chanteur et producteur fondateur du groupe de Zouk, KASSAV décède des suites de la Covid-19. Mais, avant son décès, il avait reçu trois doses du vaccin contre la Covid-19. Sur cette base, plusieurs internautes insinuent que les vaccins mis au point contre la Covid-19 sont inefficaces. Agé de 65 ans, Jacob Desvarieux étant diabétique, avait une santé fragile depuis une greffe de rein. Il a été hospitalisé le 12 juillet à Pointe-à-Pitre après avoir été contaminé par le coronavirus. C’est d’ailleurs parce qu’il faisait partie de personnes à risque face à la maladie, qu’il avait reçu trois doses de vaccin a-t-on appris.

Pour certains internautes, le fait de succomber à la Covid-19 même après avoir reçu 3 doses du vaccin est la preuve que ceux-ci ne sont pas efficaces. Sur Twitter, des internautes vont jusqu’à affirmer que le musicien serait mort d’une surdose de vaccination.

Pourtant, pour des catégories de personnes bien définies, le vaccin peut s’avérer inefficace. Il s’agit notamment des personnes immunodéprimées. La revue du praticien, un organe de formation médicale destiné aux professionnels de santé, dans un article publié en mars 2021 explique que, « La plupart des immunodépressions et des traitements immunosuppresseurs pourraient diminuer l’immunogénicité (baisse du nombre et de la fonctionnalité des lymphocytes T CD4, des anticorps Ig M et Ig A), et la durée de la réponse vaccinale. »

Tweet de Christine Kelly sur le cas de Jacob Desvarieux

Et sur le cas particulier du musicien, la journaliste de C-News, Christine Kelly explique à ce sujet, via un tweet en date du31 juillet 2021, que « (…) Quand on est greffé, transplanté on prend à vie un traitement immunosuppresseur qui empêche le système immunitaire de réagir et détruit le vaccin. On fait 3 ou 4 vaccins en espérant…”

Une explication corroborée par vaccination-info-service dans un article publié le 1er mars 2017. « Les traitements immunosuppresseurs sont des traitements qui limitent l’action du système immunitaire. On les utilise lorsque le système immunitaire ne fonctionne pas correctement (maladies auto-immunes) ou que l’on souhaite le mettre au repos (chez les personnes transplantées, pour prévenir le rejet de la greffe). »

Doit-on sur cette base, conclure que le vaccin contre la Covid-19 est inutile comme le pense cet internaute sur Twitter ? Non, répondent les experts ! 

Considérer la vaccination contre la Covid-19 comme inutile ?

« La vaccination est une action médicale préventive de la maladie. Le vaccin, une fois administré dans les meilleures conditions et suivi d’une bonne réponse immunitaire du vacciné, protège non seulement ce dernier de souffrir de la maladie contre laquelle il est vacciné mais aussi de prévenir la transmission de cette maladie à d’autres. La vaccination est de ce fait, la meilleure action de santé publique qui a le meilleur avantage de coût-efficacité contrairement à la thérapeutique ou traitement curatif. », explique à Togocheck, le médecin épidémiologiste et spécialiste de santé publique, Docteur Sossinou AWOUSSI interrogé par Togocheck le 9 août 2021.

Selon l’OMS, les vaccins réduisent le risque de contracter une maladie en travaillant sur les défenses naturelles de l’organisme pour établir une protection. Ils « sont donc un moyen sûr et astucieux de produire une réponse immunitaire de l’organisme, sans provoquer de maladie. »

Dans cette logique plusieurs vaccins utilisant diverses voire de nouvelles technologies ont été développés et sont utilisés à travers le monde dans le cadre d’une campagne de vaccination mondiale. L’objectif étant de vacciner le maximum de personnes possibles et atteindre l’immunité collective. Mais, il faut noter qu’être vacciné n’empêche pas pour autant de contracter la maladie. (1)

«OUI, (…) certaines personnes chez qui la vaccination ne peut être efficace, peuvent encore faire les formes graves de Covid-19 et cela peut leur être fatal.»

Docteur Sossinou AWOUSSI, MÉDECIN ÉPIDÉMIOLOGISTE ET SPÉCIALISTE DE SANTÉ PUBLIQUE,

Selon les experts contactés par l’AFP, le fait que des porteurs sains puissent encore transmettre le virus ne remet pas en cause l’intérêt de la vaccination. Françoise Salvadori, maître de conférences en immunologie à l’université de Bourgogne et co-autrice de l’ouvrage Antivax – Histoire de la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours, expliquait à l’AFP dans un article publié le 4 août 2021 que, « La plupart des vaccins n’évitent pas complètement la transmission, c’est-à-dire que le système immunitaire n’agit que quand le virus ou la bactérie est dans l’organisme ». « Dans le passé on ne parlait pas ou peu des vaccins qui induisent encore des contaminations, parce qu’on ne réalisait pas de test PCR qui permettrait de le constater », précise-t-elle.   

Epi-Phare est une branche créée par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et la Cnam pour piloter et coordonner des études de pharmaco-épidémiologie. Elle a réalisé une étude en France sur l’impact de la vaccination chez les personnes âgées de 75 ans et plus sur le risque de formes graves de Covid-19. Selon les résultats de cette étude, « Le risque de forme grave de Covid-19 diminue ainsi de 87 % chez les personnes de plus de 75 ans, dès 7 jours après l’injection de la 2e dose. Cela signifie qu’elles ont 9 fois moins de risque d’être hospitalisées à cause de la Covid-19 que les personnes de plus de 75 ans non vaccinées. »

Mourir de la Covid-19 après s’être vacciné est possible

Christian Yates, chercheur à l’université de Bath, au Royaume-Uni, explique à futura-science qu’aucun vaccin n’est efficace à 100 %. Ce qui signifie qu’une personne âgée de 70 ans et vaccinée est toujours plus à risque de mourir de la Covid-19 qu’un jeune de 35 ans non vacciné.

« La vaccination a montré une efficacité très élevée même chez les personnes à risque de faire les formes graves. Les personnes qui en meurent malgré la vaccination rentrent dans les exceptions, avec une faible ou non-réaction immunitaire post vaccinale.


Docteur Sossinou AWOUSSI, Médecin épidémiologiste et spécialiste de santé publique

« Imaginez que tout le monde soit entièrement vacciné. Malgré l’excellente efficacité des vaccins, certaines personnes continueront malgré tout de mourir. On aura alors 100 % de personnes vaccinées parmi les décès. Mais cela ne signifie pas que les vaccins ne sont pas efficaces ! », détaille-t-il.

A la question de savoir si on peut mourir de la Covid-19 même après avoir reçu toutes les doses recommandées du vaccin, le Docteur Sossinou AWOUSSI répond « OUI ». « En effet, certaines personnes chez qui la vaccination ne peut être efficace, peuvent encore faire les formes graves de Covid-19 et cela peut leur être fatal. Cette question nous pousse à rappeler l’utilité d’une vaccination et certains déterminants d’une inefficacité vaccinale. » explique l’épidémiologiste.

Il a été annoncé publiquement que Jacob Devarieux souffrait d’un diabète mal contrôlé depuis plus de 20 ans. Si cela s’avère, cela pourrait expliquer l’inefficacité vaccinale chez lui.»


Docteur Sossinou AWOUSSI, Médecin épidémiologiste et spécialiste de santé publique

«Dans le cours d’évolution de la Covid-19, la vaccination a montré une efficacité très élevée même chez les personnes à risque de faire les formes graves. Les personnes qui en meurent malgré la vaccination rentrent dans les exceptions, avec une faible ou non-réaction immunitaire post vaccinale. Il a été annoncé publiquement que Jacob Devarieux souffrait d’un diabète mal contrôlé depuis plus de 20ans. Si cela s’avère, cela pourrait expliquer l’inefficacité vaccinale chez lui. Que son âme repose en paix ! », a-t-il ajouté.

Même après la vaccination, poursuivre le respect des gestes barrières

« Les personnes vaccinées peuvent rester porteuses du virus, mais à des taux plus faibles. Elles sont donc encore susceptibles de le transmettre. C’est pour cette raison que quelqu’un de vacciné, en face de quelqu’un qui ne l’est pas, doit continuer de respecter les gestes barrières”, explique auprès d’Europe 1, Elisabeth Bouvet qui préside la Commission technique des vaccinations à la Haute autorité de santé. “Mais en face de quelqu’un qui l’est, je pense qu’on peut assouplir les recommandations”, ajoute-t-elle.

« En tout état de cause, nous encourageons la population à se faire vacciner contre cette maladie qui est la Covid-19, car c’est la meilleure solution pour éviter de faire les formes graves voire fatales mais aussi pour réduire ses risques de transmission à d’autres. Au Togo, la majorité des patients actuellement hospitalisés au CHR Lomé-Commune, ne s’étaient pas vaccinées. C’est aussi la preuve que si nous nous faisons vacciner, nous évitons tout simplement de souffrir de cette maladie », exhorte Dr Sossinou AWOUSSI.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.