Covid-19 : Pas de preuve que la vaccination entraine la perte de la vue

39

« Avant je voyais très bien. Après que j’ai fait le vaccin, maintenant je ne vois plus. » C’est ainsi que débute une vidéo d’1 min 50 secondes (voir la vidéo ici) montrant un jeune garçon qui décrit les conséquences du vaccin contre la Covid-19 sur sa vue. La vidéo montre aussi le témoignage des proches du jeune garçon qui confirment ses propos. « Juste après le vaccin, il ne voit plus rien. Il n’y a pas une autre cause ; pour moi c’est le vaccin (…) », affirme à sa suite, sa mère. Très partagée sur les réseaux sociaux, notamment sur WhatsApp, la vidéo sème le doute parmi les internautes qui se demandent si le vaccin contre la Covid-19 peut réellement rendre aveugle.

Que sait-on de la vidéo ?

Une recherche inversée d’images avec l’outil InVid nous a dirigés vers le compte YouTube Magà Ettori qui a publié ladite vidéo le 15 septembre 2021. Elle a été visionnée plus de 38.000 fois avec plus d’une centaine de commentaires au 10 novembre 2021.

D’après la description de la vidéo, elle est « Un documentaire de Magà Ettori et Ariakina Ettori ». Titrée « LES ENFANTS DE LA LIBERTE », sa sortie en salles, précédemment prévue pour décembre 2021 a été repoussée sur février 2022.

Magà Ettori est réalisateur, producteur, monteur, acteur et scénariste français (corse). Il est le réalisateur d’une précédente vidéo titrée LIBERTE, publiée sur YouTube le 5 septembre 2021 et totalisant plus de 131 000 vues. Sa fille, Ariakina Ettori est aussi réalisatrice, danseuse et actrice française. Quelques jours après sa sortie, la vidéo en question a été reprise sur plusieurs plateformes comme sur ce compte Twitter et ce site internet.

D’après nos recoupements auprès de plusieurs sources (1, 2, 3), la scène se déroule dans la commune des Mureaux en France. Le jeune garçon montré dans la vidéo se prénomme Yassine. Agé de 13 ans, le jeune garçon serait devenu aveugle après s’être fait injecter le vaccin Pfizer.

La vidéo a été repostée le 22 septembre par le collectif « Blousesblanches » en France sur leur site internet afin de soutenir le travail du réalisateur. « Yassine, 13 ans, a été vacciné. 10 jours plus tard il avait perdu la vue. Le diagnostic tombe une thrombose cornéenne liée au vaccin Pfizer/BioNTech. Les parents devaient se faire vacciner sous peine de perdre leur travail et cette famille modeste ne pouvait pas se le permettre. », peut-on lire dans l’article.

Dans un article publié le 23 septembre 2021, Checknews, la section de vérification d’informations du journal français Liberté indique que le réalisateur Magà Ettori, qu’elle a contacté explique que « la diffusion de cette séquence avait pour but de recueillir « plus d’infos, pour enquêter ». Aussi, indique l’article « Depuis l’ouverture de la vaccination aux mineurs de plus de 12 ans, le 15 juin 2021, le cas de Yassine est l’unique évènement lié à une forte diminution de la vision, chez une personne âgée de moins de 18 ans, à avoir été remonté à la pharmacovigilance française ».     

Plusieurs cas isolés rapportés par des études

Checknews a documenté le cas clinique présenté par l’enfant en question dans la vidéo. « Vacciné mi-juillet avec le vaccin Comirnaty (Pfizer-BioNTech), un peu plus d’un mois avant son treizième anniversaire, le patient présente, une dizaine de jours plus tard, une importante baisse de l’acuité visuelle. Il est alors pris en charge dans un établissement de l’AP-HP. Le signalement de pharmacovigilance, transmis cinq jours après, établit que ce jeune patient souffre d’une rétinite aiguë (inflammation de la rétine). Une forme vraisemblablement « non infectieuse » (les rétinites sont le plus fréquemment causées par des infections), et possiblement auto-immune (réaction du système immunitaire d’un individu tournée contre une partie de son organisme). Le patient présentait par ailleurs des carences en fer, ainsi qu’en vitamines D et B9. », indique l’article.

Par ailleurs, Togocheck a retrouvé plusieurs études qui font état de cas isolés de déficiences visuelles après la vaccination contre la Covid-19. Mais, toutes ces études dans leurs conclusions sont prudentes quant à l’association systématique de ces symptômes avec des effets secondaires de la vaccination contre la Covid-19.

C’est le cas de cette étude titrée « Rétinopathie séreuse centrale d’apparition aiguë après immunisation avec le vaccin à ARNm COVID-19 » publiée le 12 juin 2021 par l’American Journal of Ophtalmology. L’étude rapporte le cas d’un homme de 33 ans qui a présenté une rétinopathie séreuse centrale unilatérale trois jours après l’injection d’un vaccin COVID-19. Il s’agit d’une maladie de l’œil qui se caractérise par un décollement dans l’œil et une vision devenant subitement floue.

D’après les auteurs de l’étude, « À notre connaissance, il s’agit du premier signalement d’une complication intraoculaire associée à la vaccination contre le COVID-19. Nous pensons qu’il est prudent de considérer la vaccination comme un contributeur potentiel à la maladie (…) Notre cas apporte des informations sur un effet secondaire potentiellement lié à ce nouveau vaccin. » ; concluant que « La RSE aiguë peut être temporellement associée à l’immunisation contre l’ARNm Covid-19. ».

Le Centre américain pour les informations biotechnologiques (NCBI) rapporte également une étude portant sur le cas d’un homme qui a présenté un cas inhabituel de déficience visuelle en février 2021 à la suite de l’administration de la 2e dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19, tout en précisant que le patient avait été diagnostiqué positif à la Covid-19 en août 2020.

Toutefois, l’étude conclut que « Compte tenu de la relation entre la 2e dose et le moment de l’apparition des symptômes, les manifestations oculaires documentées comme effets secondaires de plusieurs autres vaccinations et les symptômes oculaires bien connus du COVID-19, les symptômes ophtalmiques rapportés ici pourraient être considérés comme un effet indésirable rare (…), même si une évaluation plus détaillée est nécessaire. »

Même conclusion qui ressort de l’étude publiée par leJournal of Ophthalmic and Vision Research (JOVR) en datedu 29 juillet 2021. «Il pourrait exister une corrélation entre les maladies inflammatoires oculaires à mécanisme auto-immun et la vaccination par l’ARNm COVID-19. »

La revue médicale JAMA Ophtalmology dans une étude titrée « Association d’événements indésirables oculaires avec la vaccination COVID-19 inactivée chez des patients à Abu Dhabi » publiée le 02 septembre 2021 rapporte également le cas d’effets indésirables affectant la vue chez des patients vaccinés contre la Covid-19. Selon l’étude, « Des événements indésirables oculaires légers et réversibles, à la fois dans le segment antérieur et postérieur, ont été notés après que les patients ont reçu le vaccin COVID-19 inactivé (NDLR : Sinopharm), bien qu’une relation de cause à effet ne puisse être établie à partir de cette série de cas. »

Doit-on craindre pour notre vue après le vaccin contre la COVID-19

« Selon certaines études de cas, se faire vacciner pourrait laisser certaines personnes avec une vision floue pendant quelques jours. (…) Bien qu’inhabituel et légèrement inquiétant, les experts pensent que le problème de vision pourrait également être couramment rencontré avec d’autres vaccins, tels que le vaccin contre la grippe et, par conséquent, ne devrait pas être une grande raison de douter de l’efficacité ou de la sécurité des vaccins COVID en ce moment. », indique un article publié le 16 mars 2021 par le quotidien The Times of India sur son site internet. 

Certes, certaines études ont fait ressortir de rares manifestations oculaires après une vaccination contre la Covid-19, mais, « Il n’y a aucune preuve indiquant que le vaccin COVID-19 puisse avoir des effets secondaires généralisés liés à la vue », indique un article publié le 26 avril 2021 par Looking Glass Optical, un centre d’ophtalmologie dans le Maryland aux Etats-Unis.

Par ailleurs, poursuit l’article, « Bien que le vaccin COVID-19 ne semble pas provoquer d’effets secondaires oculaires, une infection au COVID-19 peut avoir un impact sur la vision. (…) ».

De plus, plusieurs vaccins largement utilisés dans le monde ont déjà entrainé des effets secondaires oculaires comme des douleurs oculaires, des rougeurs et une vision floue, qui sont des problèmes cependant rares. Parmi ces vaccins sont cités ceux contre la grippe saisonnière, la varicelle et le zona ainsi que ceux contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR), précise la publication

D’après les explications données par des spécialistes en ophtalmologie contactés par Togocheck, il existe plusieurs affections ophtalmologiques qui peuvent entraîner des pertes de vision de façon brutale comme la Névrite Optique Rétrobulbaire. Il est probable que cet enfant ait un antécédent qui s’est compliqué et a entraîné cette perte visuelle. On ne peut pas affirmer avec certitude qu’elle soit causée par le vaccin du fait qu’elle coïncide avec la prise du vaccin, explique Docteur Elie ABBEY, ophtalmologue à Lomé.

En définitive, aucune piste ne permet d’affirmer avec certitude que l’affection visuelle dont est victime le jeune garçon de 13 ans, Yassine, est une conséquence directe de la vaccination contre la Covid-19 ; Ou au contraire, s’il s’agit d’une manifestation tardive d’une pathologie présente dans son corps qui a réagi à la suite de l’activation de son système immunitaire après la vaccination.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.