Aucun étudiant ghanéen n’a trouvé un remède contre la Covid-19

42

Sur WhatsApp, est relayé un message selon lequel un étudiant Ghanéen a découvert un remède maison contre la Covid-19, accepté par l’OMS. Togocheck a retrouvé ledit message posté sur le statut d’un internaute. Mais l’information n’est pas vérifiée. A ce jour, aucun communiqué allant dans ce sens n’a été rendu public par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Capture d’écran partagée WhatsApp

Une ancienne infox remise au goût du jour

Togocheck avait démonté une information similaire en août 2020 (1, 2). L’auteur du précédent message indiquait pour sa part qu’un « étudiant indien de l’université de Pondicherry en Inde nommé Ramu a trouvé un remède maison contre la Covid-19, accepté pour la première fois par l’OMS. »

Togocheck a également vérifié cette information sur la page Facebook officielle (ici) et sur le site officiel (ici) de l’Université de Kwame Nkrumah Science and Technology (KNUST). Et il n’a été relaté nulle part qu’un étudiant ghanéen nommé Yussi a reçu l’approbation de l’OMS pour un quelconque remède pour traiter la Covid19.
Aussi aucune source d’information de ce pays n’en fait d’ailleurs cas.  

D’autres recherches effectuées sur Google avec les mots clés n’ont pas permis de retrouver la provenance de cette publication. Cependant, cette même information a été démentie par plusieurs médias en Afrique. C’est le cas du média en ligne burkinabè, Lefaso.net, dans un article publié le 27 octobre 2020 (ici) et du Bulletin hebdomadaire de vérification des rumeurs et informations n°02 du 22 juillet 2020 du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme en Centrafrique, (RJDH-Centrafrique).

D’après l’article publié par ce dernier, la représentation de l’OMS en Centrafrique a été contactée afin de vérifier l’information. Le conseiller en matière de la santé auprès de l’OMS, Augustin Dibert, joint au téléphone, indique que « Aucun communiqué de presse, ni une déclaration officielle n’est faite à ce sujet. Il s’agit de la tricherie des réseaux sociaux visant à manipuler l’opinion publique. L’OMS mène des études scientifiques pour la recherche d’un éventuel vaccin dans plusieurs pays. »

Mélange de poivre noir, miel et gingembre : quid des effets ?   

Le poivre noir est un épice communément utilisé en cuisine pour relever le goût des aliments. Il n’est pas un médicament mais certaines substances qu’il contient ont un effet positif sur un certain nombre de troubles comme les ballonnements, la constipation, les inflammations, notamment l’arthrite ou des maladies comme la fièvre entre autres, renseigne le site Poivres.info, dans un dossier dédié à cette épice. Le miel est très connu pour ses effets bénéfiques pour le corps humain, la santé en général et le système immunitaire en particulier. Selon les scientifiques, le miel contient des antioxydants comme les flavonoïdes présents qui favorisent la guérison et la régénération des cellules. Aphrodisiaque, tonifiant, amélioration de la digestion, entretien de la flore intestinale, etc. les vertus du gingembre sont nombreuses.

Bien que la mixture de poivre noir, du miel et du gingembre soit connue pour soulager les symptômes et apporter du réconfort au système immunitaire, à ce stade rien n’indique qu’elle constitue un médicament contre une pathologie pour effectivement tuer le virus. De plus, aucune étude n’a révélé qu’une mixture à base de ces trois aliments puisse soigner la Covid-19.    

Allant dans le même sens, Docteur Prisca TALBOUSSOUMA, médecin chef dans la Commune du Golfe 4 à Lomé et ‘’personne ressource’’ sur les questions liées à la Covid-19, explique à Togocheck que ces ingrédients mentionnés dans le message ont des propriétés antibactériennes, mais pas antivirales. Ils servent juste à renforcer le système immunitaire. » Si une personne est testée positive à la Covid-19, en plus de la chloroquine et de l’azithromycine, elle peut prendre ces produits pour renforcer son système immunitaire, mais pas pour guérir de la maladie, a-t-elle expliqué.

Aucun traitement curatif disponible sur le marché 

Docteur Kokou Mawulé DAVI, chargé du programme prévention et contrôle des maladies au bureau de l’OMS au Togo joint le 20 octobre 2021 par Togocheck indique que l’information est fausse, précisant qu’aucun traitement n’a été validé par l’OMS.

« À ce jour, nous n’avons pas de traitement antiviral dirigé contre le coronavirus qui cause la pandémie de la Covid-19 » ; confie Docteur Prisca TALBOUSSOUMA à Togocheck. Et pour ce qui est du traitement curatif des malades de la Covid-19, elle précise que le protocole médicamenteux mis en place permet juste d’aider le système immunitaire à se renforcer et à éliminer le virus de lui-même. »,

Il faut noter que la validation de tout remède par l’OMS devrait faire l’objet d’un communiqué officiel publié sur son site internet officiel. Ce qui n’est pas le cas. Aucun communiqué portant sur ce remède, ni sur le présumé étudiant ghanéen qui l’aurait découvert ne se retrouve sur le site internet de l’OMS.

Dans une déclaration en date du 05 juillet 2021 à Madagascar sur l’essai clinique du CVO+ curatif, l’Organisation mondiale de la Santé rappelle « qu’il n’existe pas encore de traitement antiviral spécifique dont l’innocuité et l’efficacité soient prouvées pour le traitement de la COVID-19. Les corticostéroïdes et l’oxygène médical sont essentiels pour sauver la vie des patients gravement atteints par la COVID-19 ».

L’OMS « (…) reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative présente de nombreux avantages et que l’Afrique a une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens qui jouent un rôle important dans la prestation de soins aux populations. », et « (…) Si un produit de la médecine traditionnelle s’avère sûr, efficace et de qualité garantie dans des essais cliniques randomisés, il sera pris en considération pour recommandation dans les directives de l’OMS. Une recommandation sur son utilisation peut conduire à une fabrication locale accélérée et à grande échelle. »

Les méthodes naturelles – tisanes, miel, citron pressé, etc. – utilisés habituellement pour aider à combattre le rhume et autres infections hivernales sont conseillées en complément du paracétamol. Ils ne guérissent pas du coronavirus mais aident à soulager les symptômes (mal de gorge notamment), conseille Jacques Battistoni, médecin généraliste et Président du syndicat des médecins généralistes de France (MG France),  interrogé par le magazine TopSanté. 

Mixtures aux compositions diverses, décoctions, tisanes, gargarismes, bain de vapeur avec des infusions d’herbes etc. Depuis de début de la pandémie, les remèdes dits « faits maison » ou de grand-mère » font florès sur les réseaux sociaux. Mais l’efficacité de plusieurs d’entre-elles n’est soutenue d’aucune donnée scientifique. En dehors de la prise en charge des personnes atteintes des formes graves de la Covid-19, les seules options actuellement disponibles et dont l’efficacité a été prouvée sont le respect des mesures barrières et la vaccination.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.