Aucune crainte à vacciner les patients souffrant de ‘’Covid Long’’

0

Au sein de la population mondiale des personnes qui sont guéries de la Covid-19, certains individus, continuent de présenter des symptômes de la maladie. Selon les médecins, cette situation est qualifiée de « condition post COVID-19 » ou « COVID Long ». Essoufflement, fatigue extrême, palpitations cardiaques, douleur ou oppression thoracique, etc., sont quelques-uns des symptômes caractérisant le « Covid Long ».

Sur les réseaux sociaux, l’inquiétude de certains internautes est de savoir si les personnes souffrant de cette condition peuvent toujours se faire vacciner. Si la situation parait préoccupante, pour le moment, les professionnels de la santé se veulent rassurants.

« Covid Long », ce que c’est 

 Le « Covid Long » est une situation reconnue par plusieurs organismes de santé dans le monde comme la HAS en France (1), le NHS en Angleterre (2) ou encore les CDC (3) aux Etats-Unis et l’OMS (4).

Plus de 20 % des personnes touchées par l’infection au SARS-CoV-2 souffrent d’une forme longue de la Covid-19. Ceci signifie que ces personnes présentent encore un ou plusieurs symptômes de la maladie, quatre semaines à six mois après le début de leur infection, renseigne Santé magazine (ici). Et d’après une documentation mise à jour le 7 septembre 2020 par l’Organisation mondiale de la santé, « La Covid-19 peut entraîner une maladie prolongée et des symptômes persistants, y compris chez les jeunes adultes et chez les personnes qui n’ont pas ou peu d’antécédents de santé chroniques et qui n’ont pas été hospitalisées.

En plus de toucher les individus de n’importe quel âge, les symptômes du « Covid Long » répertoriés sont nombreux. D’après Docteur Janet Diaz, interrogée dans le cadre de l’émission ‘’Science in 5’’ réalisée par l’OMS, « Certains des symptômes les plus courants de l’état post-COVID-19 ou (…) du long COVID, comprennent l’essoufflement, le dysfonctionnement cognitif, que les gens appellent le brouillard cérébral, ainsi que la fatigue. Ce sont les trois plus courants. Cependant, plus de 200 symptômes ont été signalés chez des patients. »

Emission « Science in 5 » réalisée et publiée par l’OMS sur sa chaine YouTube

Schéma vaccinal possible pour les patients atteints de « Covid Long »   

Docteur Prisca Talboussouma, responsable du centre de santé d’Amoutivé dans la Commune du Golfe 4 à Lomé et ‘’personne ressource’’ sur les questions liées à la Covid-19, contactée par Togocheck le 17 janvier 2022, a déclaré qu’il existe énormément de personnes asymptomatiques qui sont dans la nature, plus nombreux que les personnes malades ou symptomatiques. Ce qui différencie ces 2 catégories de personnes sont juste les signes. D’après ses explications, il n’y a aucune crainte à faire vacciner une personne souffrant de conditions post-COVID ou Covid Long.

« La contre-indication c’est juste de ne pas avoir de fièvre au moment de la vaccination. Et souvent pour les personnes qui ont fait la Covid-19, nous leur demandons de sortir de la phase de convalescence avant de prendre le vaccin pour ne pas se sentir très affaibli », a précisé Docteur Talboussouma.

En France, la Direction Générale de la Santé (DGS) indiquait dans une note (ici) que « Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, il n’y a pas de contre-indication à la vaccination des patients présentant des symptômes prolongés de la Covid-19. Au contraire, dans le cas de symptômes prolongés de la Covid-19 liés à une infection non contrôlée, la vaccination pourrait même contribuer à la guérison. »

« Par conséquent, les personnes atteintes de symptômes prolongés de la Covid-19 peuvent se faire vacciner selon un schéma à une dose à partir de deux mois après l’apparition des premiers symptômes. », précise la note.

Plusieurs études ont montré que la vaccination permet de prévenir les formes graves de la maladie, tout en réduisant les hospitalisations et les décès. Par ailleurs, au sein de la population, la vaccination a également montré son efficacité pour réduire les risques pour une personne contaminée par le virus de faire une forme longue de la Covid.

Pour Professeure Dominique Salmon, infectiologue à l’Hôtel-Dieu à Paris, interrogée par le journal français, Ouest-France, « le vaccin diminue le risque de contracter le Covid. La probabilité de faire un Covid long en étant vacciné baisse également ». Selon une étude réalisée par le King’s College de Londres, le risque de développer des symptômes de « Covid Long » après avoir été doublement vacciné, réduit d’environ 30 % les risques de développer un « Covid Long ». (Image ci-dessous).

La double vaccination réduit d’environ 30 % les risques de développer un « Covid Long » si l’on a été infecté.

« Alors que des recherches plus approfondies sur l’impact de la vaccination sur les symptômes de Long Covid sont nécessaires, les preuves préliminaires existantes se multiplient, montrant qu’elle réduit les symptômes et peut empêcher l’émergence de Long Covid jusqu’à 30 %. », peut-on lire (ici) dans l’étude publiée sur le site internet de L’Institut Tony Blair pour le changement global.

« Plus les gens sont vaccinés, moins ils ont de risques d’être infectés, et quand ils le sont malgré tout, ils ont plus de chances d’être complètement asymptomatiques et moins de risques de faire un Covid long », résume Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique à King’s Collège, cité par Ouest-France (ici).

D’après les CDC, la meilleure façon de prévenir les conditions post-COVID (Covid Long) est de prévenir la maladie. Ceci par le respect des mesures barrières, le lavage des mains, le port de masque dans les lieux appropriés, le respect de la distanciation physique etc. Enfin, les CDC recommandent également aux « personnes éligibles, de se faire vacciner contre le COVID-19 dès que possible », car c’est « le meilleur moyen d’éviter de contracter le COVID-19 et peut également aider à protéger ceux qui vous entourent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.