Le mélange de moringa et de lait Peak peut-il traiter l’empoisonnement ?

0

Une image relayée sur les réseaux sociaux indique que pour venir à bout d’un empoisonnement, il faut triturer les feuilles de moringa, y verser du lait Peak et donner à boire à la personne souffrante. Par cette méthode, la personne va expulser tout ce qui est toxique dans son ventre. 

Capture d’écran faite sur la page Facebook « Pouvoirs spirituels et médicinales des plantes en Afrique » et relayée via WhatsApp

L’information, à l’origine était partagée via la page Facebook « Pouvoirs spirituels et médicinales des plantes en Afrique » (ici). Une page Facebook béninoise qui publie régulièrement des conseils et astuces spirituels ou médicaux et basés sur des plantes. Elle est également reprise sur plusieurs blogs, sites d’information ou pages Facebook en Afrique (ici, ici, ici)

L’auteur de la publication n’a d’ailleurs cité aucune source sur laquelle s’appuie ladite recette. Ce qui est d’ailleurs le cas pour la plupart des recettes publiées sur la page Facebook que nous avons parcourue.

Utilisations reconnues du lait et du moringa dans la vie active

Moringa Oleifera encore appelé « arbre de vie », est une plante répandue dans plusieurs parties du globe. De nombreuses vertus et applications lui sont reconnues. Selon les régions du globe, toutes les parties du moringa oleifera, notamment les feuilles, les gousses, les graines, les fleurs, les racines et les écorces sont utilisées pour diverses fins, que ce soit en cosmétique, en médecine ou encore pour l’alimentation.

Des études nutritionnelles sur les feuilles de moringa montrent qu’elles sont plus riches en vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, A, C, E), minéraux (potassium, calcium, magnésium, fer, manganèse, sélénium) et protéines que la plupart des légumes. Raison pour laquelle les feuilles de moringa réduites en poudre sont utilisées comme compléments alimentaires. Dans plusieurs pays d’Afrique notamment, le moringa est transformé en différents produits de santé commercialisés sur le marché. Il fait également partie des plantes intégrées dans la pharmacopée traditionnelle.

Le lait (1, 2) pour sa part est un aliment complet qui a toujours fait partie de notre alimentation. Il est riche en vitamines, en sels minéraux et en glucides ou lactose (43 %), lipides (29 %) de lipides et protéines (28 %).  Et le lait « Peak », préconisé dans le message est produit par produit par la société Friesland Campina Wamco Nigeria PLC, filiale nigériane de l’entreprise néerlandaise FrieslandCampina

Propriétés antipoison des deux produits    

D’après les différentes documentations consultées par Togocheck, aucune source ne semble corroborer un quelconque effet antipoison de la combinaison des feuilles de moringa triturées dans le lait comme le préconise la recette publiée sur Facebook. Par ailleurs, selon les recherches, les produits utilisés en cas d’intoxication varient fortement en fonction du produit ou de la substance ingérée.

Nous avons retrouvé cette étude (publiée en anglais ici) en cours de validation par les pairs et titrée « Extraction d’huile de graines de moringa, puissant antipoison potentiel en République Démocratique du Congo ».

Cette étude porte essentiellement sur l’huile extraite à partir des graines de moringa et non sur les feuilles et ne mentionne aucune association avec le lait de manière générale pour traiter une intoxication. D’après les observations de cette étude, « Cet aspect médical des graines de Moringa a intéressé notre laboratoire (LACOPA) car en effet il y a déjà été essayé avec succès d’utiliser le Moringa comme antipoison. Son effet a été très apprécié. Par adjonction de Curcuma aux graines de Moringa, l’effet antipoison est renforcé. »

Nous avons également retrouvé cette étude dénommée « Les plantes médicinales utilisées par les descendants d’engagés indiens en Guadeloupe : étude bibliographique et enquête de terrain ». Elle indique que les « comprimé de feuilles, bourgeons » peuvent être utilisés contre « Intoxication (ciguatera, bactérie, « sang sale »), => « nettoie, l’organisme, le sang » en se servant de « Graine séchée mangée ; Feuilles dans la nourriture ou mâchée ; Tisane d’une branche de temps en temps ». Mais aucune mention n’est faite d’aucun mélange desdites feuilles avec le lait

Le lait n’est pas un antipoison

D’après le Centre antipoison de Virginie aux Etats-Unis, « Le lait n’est pas un remède ou un antidote contre les poisons, et il ne protège pas non plus l’estomac d’un produit chimique ou d’une toxine ingérée. »  « D’autres mythes incluent qu’une personne mange du pain grillé, des œufs crus ou de la moutarde. Aucun de ceux-ci n’est un remède. », poursuit les questions-réponses publiées sur le site internet du centre.        

A la question de savoir « Quels sont les gestes à ne pas faire en cas d’ingestion d’un produit toxique ? », l’organisme des assurance maladie en France, indique sur son site internet ameli.fr qu’il faut entre autres, éviter de faire boire du lait à la personne. « Ne faites pas boire de lait : le lait contient des matières grasses qui pourraient accélérer l’absorption du produit ingéré. », est-il indiqué.

Georgette Biebie Songo, experte en toxicologie, interrogée par Radiookapi qui a publié un article le 01er juin 2011, indique que le lait et le miel n’ont pas les vertus de lutter contre le poison. Il existe cependant des antidotes appropriés pour chaque cas d’empoisonnement.

Au plus fort de la crise sanitaire due à la Covid-19, l’OMS dans un communiqué daté du 04 mai 2020 a indiqué qu’elle « (…) reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits » et que « L’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé qui jouent un rôle important dans les soins aux populations ». Mais, suggère l’OMS, « Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux. ». Ce qui n’est pas le cas pour cette mixture à base de feuilles de moringa et de lait Peak.

Conclusion

En définitive, les preuves sont insuffisantes pour conclure que la consommation d’un mélange de feuilles de moringa triturés dans du lait Peak peut permettre de venir à bout d’une intoxication. Par ailleurs, les experts de la santé indiquent qu’utiliser le lait comme un antipoison est déconseillé.  En cas d’intoxication, la meilleure option est de consulter un médecin pour une prise en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.