Aucune preuve que le bissap améliore la fertilité féminine

0

Une publication faite sur Facebook, recommande aux femmes qui ont des problèmes de fertilité (difficultés pour concevoir un enfant), de boire des infusions de bissap pour en venir à bout.

Le bissap ou oseille de guinée (1, 2) est connue sous différents vocables, à travers l’Afrique et le monde. Il s’agit d’une infusion faite avec les fleurs d’une plante originaire d’Afrique, dénommée Roselle ou encore hibiscus sabdariffa. Les sépales ou calices verts (ou blancs) sont utilisés pour la préparation de sauces et de condiments.

Mais, d’après les recoupements que nous avons effectués, même si la consommation de cette fleur en infusions, jus, thés ou confiseries est très répandue dans le monde,  elle ne contient aucun principe actif documenté scientifiquement, qui augmenterait la fertilité chez la femme.

Aux sources de l’information

L’information a été publiée le 20 février 2022 sur Facebook par la page « Entretien de la peau épanouissement de l’homme et la femme ». « Femme, tu as des soucis de fertilité et de petites complications hormonales. Tu as des infections, lorsque tu saigne, ça sort en boule, Prend les feuilles de BISSAP, prépare-les, puis filtre pour avoir un liquide buvable. Pendant votre période de menstruation, buvez ce liquide dans lait, ni Sucre, ni rien du tout. Si vous faites 5 jours de règle, buvez pendant ces 5 jours matin et soir. Ces feuilles de BISSAP nettoient complètement votre vagin et votre utérus. Tout ce qui vous rend infertile, ces feuilles nettoient à fond et active les bonnes hormones », peut-on lire dans ce post.

Capture d’écran sur Facebook

La publication a cumulé plus de 180 mentions J’aime, 74 commentaires et a été partagée plus de 353 fois au 7 juillet 2022. Cette information a été reprise par d’autres pages Facebook (ici, ici).    

Infertilité et infusion de bissap : quel lien ? 

En se référant à l’Institut national de la Santé et des Recherches médicales (INSERM) en France, l’infertilité est définie comme la difficulté à concevoir un enfant. « On parle d’infertilité en cas d’absence de grossesse malgré des rapports sexuels non protégés pendant une période d’au moins 12 mois. », peut-on lire (ici) sur le site internet de l’institut.     

Quant aux causes de l’infertilité, chez la femme, elles peuvent être de divers ordres. D’après Doctissimo.fr, il peut s’agir de « (…) troubles de l’ovulation dans 32 % des cas ; pathologies tubo-péritonéales dans 11 à 26 % des cas ; anomalies anatomiques qui empêchent la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde ou la nidation (…) ». Elle peut également être causée par  « (…) une anomalie de l’interaction glaire-spermatozoïdes dans 4 à 15 % » ou s’agir d’une « infertilité inexpliquée dans 8 à 30 % des cas ». En fonction des différentes causes identifiées chez la patiente, des traitements spécifiques sont prescrits. Mais, certaines causes d’infertilité ne peuvent être corrigées.

Sur internet, plusieurs sites ou blogs dédiés au bien-être et à la diététique présentent le bissap comme un ingrédient pour des produits cosmétiques, un antioxydant ou encore un complément en boisson qui facilite la digestion.    

D’autres recherches (1, 2) suggèrent que l’infusion des fleurs d’hibiscus sabdariffa a des vertus diététiques et diurétiques. Riche en antioxydants et en vitamine C, elle peut aider à réduire la tension artérielle, soutenir la perte de poids ou encore combattre les bactéries. Une étude de 2010 publiée au Journal of Nutrition a révélé que la consommation de thé à l’hibiscus abaissait la tension artérielle chez les personnes à risque.   

Mais, en dehors de ces avantages documentés du bissap, les spécialistes de la santé sont sceptiques quant aux bénéfices sur la fertilité de la femme qui lui sont prêtés.

Le gynécologue-obstétricien et secrétaire général de l’Association sénégalaise de gynécologie-obstétrique, Abdoulaye Diop, interrogé par l’AFP (ici), explique que «Le bissap a des vertus digestives. Il est aussi riche en vitamine C et aurait des vertus diurétiques ». Par contre, il « n’a aucune action hormonale ou action sur la fertilité connue médicalement à ce jour : le bissap ne nettoie aucunement ni l’utérus ni le vagin. »

Pour Docteur Moïse Amuah, gynécologue-obstétricien au cabinet Femina à Abidjan (Côte d’Ivoire), « La fleur de bissap n’est pas un remède connu en médecine moderne. (…) L’action présumée du bissap sur la fertilité n’a pas fait l’objet d’étude scientifique sérieuse (…) Le bissap n’est pas un régulateur hormonal, aucune étude connue jusqu’à ce jour ne l’a démontré ».

« Cette publication Facebook prêtant des vertus gynécologiques et de fertilité au bissap est assez étrange et même dangereuse (…) Je ne pense pas que le jus de bissap peut (…) activer les bonnes hormones et rendre une femme fertile », estime pour sa part Stéphane Besançon, Directeur général de l’ONG Santé Diabète au Mali, interrogé par l’AFP.       

Par ailleurs, healthline.com, un site internet américain d’informations sur la santé, indique que, les résultats d’une étude réalisée sur des rats ont révélé la dangerosité de la consommation du jus de bissap pendant la grossesse et l’allaitement. Des risques qui vont du retardement de la puberté chez l’enfant et des fausses couches, entre autres. « Connu sous le nom d’effet emménagogue, le thé et les extraits d’hibiscus peuvent favoriser le flux sanguin vers l’utérus pour aider à stimuler les menstruations. Les effets secondaires, en théorie, peuvent inclure des crampes, des saignements, un travail précoce et même une fausse couche », peut-on lire dans l’article publié (ici), le 15 avril 2021.  

En clair, les preuves sont insuffisantes pour affirmer que le fait de boire l’infusion de bissap améliore la fertilité de la femme ou permet de nettoyer complètement le vagin et l’utérus et activer les bonnes hormones pour rendre une femme à nouveau fertile.  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.