Boire du jus de carotte ne soigne pas le cancer du sein

0

Sur le réseau social Facebook, une page camerounaise invite  les internautes à consommer du pur jus de carotte  comme traitement contre le cancer du sein. Et pourtant, même s’il est vrai que la carotte est un excellent légume avec plusieurs bienfaits, l’affirmation véhiculée par cette publication  n’est pas scientifiquement prouvée.

L’origine de cette information

La publication en question a été faite le 2 mai 2022 sur la page Facebook camerounaise, « SANTÉ 237 ». Elle promeut une recette traditionnelle qui prétend guérir le cancer du sein avec comme unique ingrédient, ‘’la Carotte’’. D’après l’auteur du message, suivre un régime constitué uniquement du pur jus extrait de la carotte, sans eau, pendant 1 mois permettra de faire régresser et résorber les tumeurs cancéreuses du sein (Capture d’écran).               

Capture d’écran effectuée sur la Page Facebook « Santé 237 »

D’après les recherches, la première publication de cette information remonte au 29 avril 2022. Publiée (ici) par la page Facebook ivoirienne, Émergence +, elle a été vue 24 000 fois et généré 858 commentaires et plus de 23000 partages. L’information a été reprise par d’autres sites internet qui ont également vanté les vertus du jus de carotte sur le cancer (ici, ici, ici).   

Carotte et Cancer : quels liens ?    

La carotte crue est constituée majoritairement d’eau (88 %), une concentration moyenne en glucides de 7,6 % de (supérieure à celles des autres légumes. Elle contient, en outre, 2,7% de fibre ainsi que les vitamines et minéraux, notamment la provitamine A ou béta carotène, les vitamines B9, C et E, le potassium et le calcium.

Le magazine Santé Journal des femmes, explique que les bienfaits de la carotte proviennent pour beaucoup du bêta-carotène qu’elle contient. Ce dernier, un puissant antioxydant, lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement, améliore l’état de la peau en favorisant sa régénération et sa cicatrisation.        

La consommation de carottes est associée à travers la littérature scientifique disponible, à une diminution du risque de cancer du sein. C’est le cas d’une étude publiée le 14 septembre 2018 sur le site de la National Library of Medicine aux USA et qui suggère que la consommation des carottes contribue à réduire les cellules cancérigènes.         

D’après une étude néerlandaise citée par Ramsay Health Care Limited, un fournisseur de soins de santé et un réseau hospitalier multinational australien, une alimentation riche en carottes peut aider à réduire le risque de cancer du sein. Des bénéfices qui sont à mettre à l’actif de l’alpha-carotène et bêta-carotène, mais aussi de la Vitamine C. Mais, le Docteur Marije Bakker, chercheur principal lors de l’étude indique que, bien que les résultats montrent que des concentrations élevées de carotène et de vitamine C pourraient protéger contre les types de cancer du sein, cela ne signifie pas que la prise de compléments alimentaires aide.     

Information fausse…

Les recoupements effectués auprès de plusieurs sources indiquent que le remède mis en exergue dans cette publication, n’est pas crédible et n’a aucun effet sur le cancer.

D’une part, Plusieurs spécialistes contactés par l’Agence France Presse, le 11 juillet 2022 réfutent la fiabilité de cette recette. Docteur Jacques Robert, professeur en cancérologie à l’Université de Bordeaux, indique que : « la carotte n’est pas utilisée en médecine comme traitement du cancer du sein ; elle n’a aucun effet prouvé sur le cancer du sein ».

 

Pour Manuel Rodrigues, oncologue et chercheur au sein de l’unité de recherche « Cancer, hétérogénéité, instabilité et plasticité » de l’Inserm, « Cette publication n’a pas de fondement scientifique (…) ».  « Je ne connais donc pas le rationnel d’une telle affirmation sur les carottes mais s’il s’agit du bêta-carotène (…) il s’agit d’une vieille hypothèse testée sans succès dans les années 80. La supplémentation par bêta-carotène ne réduit pas le risque de cancer et pire encore, l’augmente pour le cancer du poumon chez les fumeurs, a contrario de ce que l’on pouvait espérer », affirme le scientifique cité par AFP (ici).

Emmanuelle Beugré Phox, présidente de la Fondation Femmes Shunamites en Action (FFSA), indique également à l’AFP que plusieurs remèdes miracles circulent au sujet du cancer du sein, dont des pseudo-traitements à base d’argile, de corossol et de kaolin qui ont été essayés par plusieurs malades – sans aucun succès. « Si de nombreuses femmes font confiance à ces remèdes miracles qui pullulent sur Facebook, c’est faute de moyens et d’accès aux médecins traitants. Imaginez-vous une femme qui souffre avec une douleur dans la poitrine et à qui on demande de revenir pour un rendez-vous dans un mois ? Elle serait tentée d’utiliser n’importe quelle recette pour soulager sa douleur », précise-t-elle à l’AFP.

D’autre part, Florence Foucaut, diététicienne-nutritionniste, interrogée dans l’émission « A vrai Dire », diffusée le 22 juillet 2022 sur le compte YouTube de Tv5Monde, explique pour sa part qu’aucun jus ou quoi que ce soit ne peut soigner le cancer du sein.        

Par ailleurs, d’après les spécialistes, il n’existe pas d’aliment miracle et la consommation uniquement du même aliment, comme préconisé dans ce cas pour la carotte peut être dangereuse pour la santé en créant un déséquilibre du régime alimentaire, entraîner des carences, voire être un facteur aggravant de la maladie.   

Il faut noter que, d’après l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), le cancer du sein est l’un des cancers les plus courants au monde avec 2.26 millions de cas en 2020. Mais, il s’agit d’un cancer qui peut être bien traité, notamment en cas de détection précoce. De plus, aucune des pistes de traitement et de prévention du cancer du sein mis en exergue, ne suggère de suivre un régime uniquement constitué de pur jus de carotte.

« Le traitement du cancer du sein peut être très efficace, en particulier si la maladie est détectée rapidement. Il associe souvent une ablation, de la radiothérapie et un traitement médicamenteux (…) », peut-on lire sur le site de l’organisation (ici). Et comme le précise le site internet de l’institut national du cancer en Belgique, le traitement du cancer du sein nécessite une coordination étroite entre différentes disciplines médicales et paramédicales car il associe, en fonction des besoins : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie et nouveaux traitements ciblés. Ces différents traitements peuvent être utilisés seuls ou, plus souvent, en association.              

En clair, l’information selon laquelle en suivant pendant un mois un régime constitué uniquement de pur jus de carotte permettrait de venir à bout du cancer du sein n’est pas scientifiquement prouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.