Peu probable qu’utiliser un téléphone portable à côté d’une bouteille de gaz cause un incendie

0

Un message vocal en yoruba relayé dans des groupes WhatsApp a lancé une alerte après le présumé décès tragique d’une jeune dame au Bénin. D’après les propos de l’auteur de la note vocale, le décès est survenu après l’explosion de sa bouteille de gaz domestique suite à un appel téléphonique. La note vocale est accompagnée d’une photo sur laquelle on voit un homme assis dans une voiture et une femme debout à côté de lui. Les deux personnes sont vêtues du même pagne et sont présentés comme la victime de l’explosion et son fiancé.

Les recherches inversées d’images n’ont pas permis de remonter à la source de la photo, ni d’identifier la victime présumée. Par contre, les recherches avec les mots clés ont permis de retrouver des articles et des photos publiées sur des sites internet et portant sur des cas d’explosion qui se seraient produits suite à l’utilisation d’un téléphone portable à proximité.

Message vocal accompagné de l’image relayé dans un groupe WhatsApp (Capture d’écran )

C’est le cas d’un article publié le 4 novembre 2020 sur ce site internet nigérian d’information. Elle relate, photos à l’appui, une tragédie similaire qui serait survenue au Nigéria et a coûté la vie à une jeune dame.

D’après l’article, une femme est décédée après avoir subi de graves brûlures en répondant à un appel près de son gaz de cuisson. L’article mentionne également un avertissement des proches de la victime à « s’abstenir de répondre aux appels téléphoniques près d’un gaz de cuisson ».              

L’article a d’ailleurs été repris par d’autres médias (ici, ici, ici). Mais, l’histoire laisse les internautes perplexes, comme on peut le constater dans certains commentaires à la suite de l’article publié sur nairaland.com. (Captures d’écran)

Capture d’écran de quelques commentaires sous la publication de Nairaland.com (1)
Capture d’écran de quelques commentaires sous la publication de Nairaland.com (2)

Dans une autre version de la même histoire publiée sur le blog nigérian Lindaikejisblog.com, on peut lire « (…) Ses amis se sont rendus sur Facebook pour la pleurer tout en avertissant les gens de s’abstenir de répondre aux appels téléphoniques près d’un gaz de cuisson. Cependant, les membres de sa famille ont corrigé la désinformation. Ils ont déclaré que l’explosion de gaz n’était en aucun cas le résultat d’un appel téléphonique comme le prétendent ses amis, mais d’une fuite de gaz. »

Ce nouveau message soulève alors la question selon laquelle : « Utiliser un téléphone portable à proximité d’une bouteille de gaz peut-il réellement provoquer une explosion ? ». Elle rejoint également la question liée à l’interdiction d’utiliser les téléphones portables dans les stations-services.

Comprendre les conditions d’explosion du gaz domestique

Les accidents d’explosion de gaz dans les domiciles ne sont pas rares. Que ce soit en occident où les domiciles sont le plus souvent raccordés à un réseau de distribution du gaz domestique, ou en Afrique où ce sont les bouteilles de gaz sous pression qui sont plus répandus.

Dans les systèmes de fourniture de gaz domestique par branchement, les causes des explosions résultent de conduits ou du matériel domestique défectueux qui engendrent les fuites. Et comme l’explique Total Energies (ici), « Le gaz est perceptible dès que sa présence dans l’air est supérieure à 1 %. Dès 5 % de concentration de gaz, les risques d’explosion surviennent et (…) entre 25% et plus, il y a risque d’intoxication (NDLR : par inhalation) pouvant entraîner une perte de connaissance et l’asphyxie. »

Quant aux bouteilles de gaz Pompiers.fr, un site édité par l’UES Sapeurs-pompiers de France, dans un traité sur les risques qui y sont liés, explique (ici) que « Quel que soit l’endroit, elles (NDLR : les bouteilles de gaz) explosent si elles sont exposées aux flammes, quand la température atteint 600 degrés et que la pression à l’intérieur de la bouteille atteint 50 bars. Soit en moins de 4 minutes ».    

Risque présent uniquement en cas de fuite

D’après les différentes sources concordantes que nous avons consultées, utiliser un téléphone à proximité d’une bouteille ne présente de réel danger que lorsqu’il y a une fuite de gaz et qu’il y a une défaillance du téléphone qui engendre une étincelle. L’autre cas probable identifié est que l’explosion peut résulter d’une étincelle générée par l’accumulation d’électricité statique en présence d’une fuite de gaz.

Henock Rosath Gnanga, énergéticien et spécialisé dans la vente de Biogaz au Bénin, explique que tout gaz inflammable sous pression est dangereux. D’après lui, le téléphone portable est un appareil qui émet des vibrations et des décharges électriques, donc des pressions. Le mettre alors à côté d’une bouteille de gaz plus encore, ouverte, pourrait constituer un explosif très dangereux.

Robert Hughes, chef de bataillon du service d’incendie de Columbia aux États-Unis, dans un article de factchecking publié par le media News 19, explique que, « bien qu’il soit extrêmement peu probable que votre téléphone brûle, nous pouvons vérifier que cela est possible si de l’électricité statique est impliquée et que les conditions sont idéales pour que cela se produise. »,

Jean-Pierre Deslandes, assistant ingénieur en 2015 et intervenant sur le forum d’échanges, quora.com, expliquait que « Tant que la bouteille est fermée ou connectée correctement à un équipement en bon fonctionnement, aucun risque. Le danger c’est quand il y a du butane dans l’atmosphère. Vous savez, cette odeur d’œuf pourri si caractéristique (et c’est fait exprès). Dans ce cas, vous n’avez rien à faire là, et surtout vous devez éviter d’utiliser tout appareil électrique. Sortez à l’extérieur et appelez les pompiers. »    

Le professeur Josias AHOUANDJINOU, physicien-chimiste au Bénin a précisé que les ondes émises par le téléphone ne sont pas suffisantes pour créer un incendie. Pour lui, le problème viendrait plutôt de l’inflammation d’un composant de la batterie.

« Dans une cuisine où existait déjà une très forte concentration en gaz, ce serait le chaos. Dans le cas du téléphone, le risque d’incendie viendrait d’un des composants de la batterie en lithium. Techniquement, il est en effet possible que brusquement, la technologie utilisée puisse produire des étincelles lorsque plusieurs facteurs sont réunis.

La probabilité d’explosion devient ainsi plus élevée lorsque le téléphone ou l’un de ses accessoires est défaillant. Comme le rappelle le Centre RISC du Campus Notre-Dame-de-Foy au Québec, le risque est également présent en cas de surchauffe exponentielle de la batterie.

Vérifiant une vidéo qui faisait croire qu’une cuisinière à gaz aurait explosé en raison d’utilisation d’un téléphone portable à proximité, techarp.com indique d’une part que « Une explosion de gaz ne peut pas se produire sans une fuite de gaz ou un réservoir de gaz défectueux. S’il y a une fuite de gaz, l’explosion de gaz se produira dès que quelqu’un allumera le poêle. Si la bouteille de gaz était défectueuse, il se romprait spontanément et exploserait probablement. Donc, qu’il y ait ou non un téléphone dans la cuisine, cela n’a pas d’importance. »

D’autre part, poursuit l’article, « Sans une source d’étincelles ou une flamme nue, une fuite de gaz ne prendrait pas feu et n’exploserait pas. La FCC des États -Unis , la NFPA (National Fire Protection Association) des États-Unis et le Petroleum Equipment Institute ont tous confirmé que les téléphones mobiles ne présentent pas de risque d’incendie. »     

Par principe de précaution

Il faut noter que, d’après plusieurs sources, l’interdiction d’utiliser un téléphone portable à proximité d’une bouteille de gaz ou dans une station-service tient plus de la précaution. Ceci a pour but d’éviter les distractions dans un environnement où des matières inflammables sont présentes et manipulées. « Adam Burgess, spécialiste de la prévention des risques, a montré que cette interdiction ne reposait, lors de son adoption au Royaume-Uni dans les années 1990, pas sur des recherches scientifiques mais sur le principe de précaution (…), indique (ici) le site connaissancedesenergies.org.  

« Bien que votre téléphone ne déclenche pas d’incendie, vous devez toujours éviter d’utiliser votre téléphone lorsque vous êtes à la station-service ou dans votre cuisine. L’utilisation de votre téléphone à la station-service ou dans la cuisine est dangereuse car elle peut vous distraire des dangers dans un environnement contenant des liquides inflammables. C’est vraiment la même raison pour laquelle vous n’êtes pas autorisé à utiliser un téléphone en conduisant. Votre téléphone ne fera peut-être pas exploser votre voiture, mais vous pourriez être distrait et provoquer un accident ! », renchérit thecharp.com.                

En clair, même s’il existe une part de risque, il est peu probable que le téléphone qu’un téléphone en bon état puisse occasionner l’explosion d’une bouteille de gaz en bon état et qui ne présente aucune fuite. Si le décès de la présumée victime est avéré, le scénario le plus plausible est qu’il y a eu une fuite de gaz non-détectée dans la cuisine qui a par la suite explosé en présence d’une étincelle.


Article produit conjointement par Togocheck et FGI-Bénin, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) dans le cadre d’un projet de jumelage entre initiatives francophones dans la lutte contre la désinformation

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.