Aucune preuve que l’eau chaude à l’ananas guérit le cancer   

Un message, diffusé sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et WhatsApp, laisse croire que l’eau chaude ajoutée à l’ananas devient de l’eau alcaline et en la buvant, on peut guérir le cancer. Mais ce remède n’est pas fondé.
Illustration

Un message, diffusé sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et WhatsApp, laisse croire que l’eau chaude ajoutée à l’ananas devient de l’eau alcaline et en la buvant, on peut guérir le cancer. Mais ce remède n’est pas fondé.

Ledit message est titré « Cancer vaincu. Eau chaude à l’ananas ». L’auteur du message indique entre autres : « tranchez finement 2 à 3 morceaux d’ananas dans une tasse et ajoutez de l’eau chaude, ce sera de l’eau alcaline”, si vous en buvez quotidiennement, c’est bon pour tout le monde. L’ananas chaud libère des substances anticancéreuses, les dernières avancées de la médecine pour un traitement efficace du cancer. »  (Capture d’écran ci-dessous)      

Capture d’écran du message partagé dans un groupe sur WhatsApp

Des publications avec des informations similaires sont faites le 5 novembre 2019 sur la page Facebook togolaise, Secret de Femme (ici) et sur la page Facebook Voyage YoniLuv (ici), le 24 janvier2020 ainsi que sur des blogs (1,2,3) et sur d’autres réseaux sociaux comme TikTok (ici). Elles prétendent toutes que l’ananas chaud peut tuer les cellules cancéreuses ou encore que l’eau chaude ajoutée à l’ananas devient de l’eau alcaline

La publication qui nous est parvenue fait mention d’un Gilbert A. Kwok, présenté comme professeur de l’hôpital général de l’ICBS et qui recommande de partager ladite information. Et pourtant, nous n’avons retrouvé aucun professeur qui porte ce nom dans aucun ICBS, surtout qu’aucune précision n’a été donnée sur le pays où se trouve l’ICBS en question. Suite à une recherche par les mots clés sur Google, la seule personne portant le nom Gilbert Kwok est plutôt un avocat spécialiste des litiges de construction.

Ananas + eau chaude ne donne ni d’eau alcaline ni ne soigne le cancer

La consommation d’ananas, tout comme plusieurs fruits, présente des avantages avérés pour la santé. Mais, les spécialistes de la santé, interrogés sur les propriétés anticancéreuses qui lui sont prêtées réfutent ces affirmations, qu’ils jugent fausses.

D’après les scientifiques, les ananas contiennent effectivement des composés qui ont de nombreux avantages pour la santé. Mais, il n’y a pas suffisamment de preuves pour montrer que le fruit serait un traitement efficace contre le cancer pour les humains.           

« L’ananas en tant que fruit est un bon ajout à votre alimentation, comme la pomme ou la banane, mais n’a aucun avantage supplémentaire. Ce n’est pas un remède magique contre le cancer tel qu’il est présenté. Il ne peut pas être utilisé comme remède contre le cancer. Le manger sur une longue période ne garantit pas non plus la prévention du cancer », a déclaré le chirurgien oncologue senior au Caritas Cancer Institute de Kerala, Docteur Jojo V Joseph, au média indonésien de vérification d’informations, newschecker.in.         

Aussi, précise-t-il sur la capacité à produire de l’eau alcaline avec de l’ananas, « L’ananas est un fruit acide. L’eau d’ananas aurait un PH de 3-4, peu importe à quel point on la dilue. Cela ne devient jamais alcalin.

Interrogé par la rédaction de Togocheck et FGI-Bénin, Professeur Koffi Koudouvo, maître de conférences en ethnobotanique-ethnopharmacologie, affirme qu’à part le citron, l’ananas est l’ingrédient le plus courant dans beaucoup de tisanes en phytomédecine. Mais tant qu’il n’y a pas de preuve il est difficile d’appuyer l’efficacité de ce remède d’eau chaude à l’ananas sur le cancer à titre préventif et /ou curatif.

Le directeur centrafricain de pharmacie, de laboratoire et de la médecine traditionnelle, Docteur Junior Romuald Ouéfio, interrogé par Radio ndeke luka, indique que « le département en charge de la Santé publique n’est pas au courant de cette composition et de ces indications contre le cancer. Nous réitérons que si une information n’est pas rendue officielle par le Ministère, elle est une rumeur et donc dangereuse pour la population. »

The Stage Media spécialisé dans la vérification d’information et basé au Libéria a contacté Docteur Mosoka Fallah, un spécialiste de la santé publique, et le Docteur Dougbeh Chris Nyan. Les deux médecins y ont dit n’avoir vu aucune étude validée sur cette allégation.  Docteur Fallah a également déclaré qu’il n’y avait aucune preuve scientifique de cette affirmation. Bien que le jus d’ananas contienne une variété de vitamines, de minéraux et de composés végétaux bénéfiques qui peuvent vous protéger contre les maladies, il n’y a aucune preuve scientifique que faire bouillir l’eau d’ananas peut guérir le cancer.

Le professeur Docteur Aru Wisaksono Sudoyo, président de la Fondation indonésienne du cancer, a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve à l’appui de l’utilisation de l’ananas comme traitement du cancer. “Comme d’autres fruits – y compris les pommes et les avocats, entre autres – les ananas sont sains. Ce sont des fruits qui peuvent soutenir la santé générale et l’immunité. Pas plus que cela”, a-t-il déclaré à l’AFP le 6 août 2021.

Dans un e-mail adressé à l’AFP le 12 août 2021, Docteur Raymond Chang, spécialiste du cancer basé à New York et auteur du livre Beyond the Magic Bullet: The Anti-Cancer Cocktail  indique que nous devons faire la distinction entre les expériences de laboratoire et la réalité clinique. D’après le spécialiste que cite l’AFP, « De nombreux éléments naturels “tuent les cellules cancéreuses” dans un environnement de laboratoire artificiel, mais ils ne fonctionnent pas lorsqu’ils sont pratiquement appliqués à une personne humaine. »             

Au regard de ces recoupements, l’information circulant sur les réseaux sociaux qui fait croire que l’eau chaude ajoutée à l’ananas donne de l’eau alcaline et permet de guérir le cancer est fausse. Elle ne repose sur aucune base scientifique.



Article produit conjointement par Togocheck et FGI-Bénin, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) dans le cadre d’un projet de jumelage entre initiatives francophones dans la lutte contre la désinformation.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Related Posts
Read More

Preuves insuffisantes pour affirmer que les vaccins contre la Covid-19 causent des troubles des voies urinaires

il est trop tôt pour établir un lien entre les vaccins contre la Covid-19 et les symptômes urinaires. Il rappelle que la balance bénéfices-risques des vaccins contre la covid 19 demeure bénéfique. Les preuves sont donc insuffisantes pour affirmer que le vaccin contre la Covid-19 est à l’origine de l’incontinence urinaire. Tout comme l’indique la conclusion de l’étude citée, d’autres études sont nécessaires pour tirer une conclusion.